L'accès au logement : un enjeu central de la campagne électorale

Le logement insalubre : une problématique qui touche particulièrement les villes.
2 images
Le logement insalubre : une problématique qui touche particulièrement les villes. - © ASBL Habitat service

A la fin du mois, le 26 mai, nous avons tous rendez-vous dans l’isoloir pour les prochaines élections régionales, législatives et européennes. D’ici là, nous vous proposons de décortiquer quelques-uns des enjeux liégeois de ce scrutin. Aujourd'hui l'accès au logement.

Présence et action culturelles (PAC), un mouvement d'éducation permanente, idéologiquement proche du parti socialiste, vient de sortir un livre blanc sur la question.

Il y a beaucoup de problèmes d'insalubrité et de logements vides dans les centres urbains.

Isabelle Martin, animatrice socio-culturelle à la régionale de Verviers pointe quelques-uns des points noirs.

« Il y a beaucoup de problèmes d'insalubrité et de logements vides dans les centres urbains. Il y a aussi un problème de manque de logements sociaux, d'accès au logement et de discrimination à l'accès au logement. En fonction de leur statut social ou de leur nationalité, les candidats sentent un rejet de la part des propriétaires privés. »

 

Que proposent les candidats pour faciliter l'accès au logement des plus modestes ?

Encadrement des loyers

Tout à gauche, le PTB voudrait instaurer une grille des loyers, contraignante pour les propriétaires. Même idée chez les socialistes, mais eux parlent plutôt de « prix de référence ». Interdiction de dépasser de plus de 10% cette norme.

Plus de logements sociaux

Le PS voudrait aussi que pour tout projet immobilier privé d’envergure, 10% des nouveaux logements soient mis à la disposition des pouvoirs publics. Du côté du CdH, pas question d'obliger. Les centristes préfèrent « encourager » le secteur privé à passer par une agence immobilière sociale pour mettre certains logements en location. Ecolo promet également d'augmenter le nombre de logements sociaux.

Lutte contre les logements vides

La question des logements vides est également très présente dans les programmes et fait figure de préoccupation transversale.  Le PTB voudrait créer une « brigade bâtiments vides ». Les libéraux comptent eux observer de plus près les factures d’eau et d’électricité, afin de repérer les habitations vides. Défi parle de dresser un cadastre des logements inoccupés.

Promotion des logements collectifs ou alternatifs

La question des habitats collectifs ou alternatifs est aussi évoquée de part et d'autre, comme moyen de se loger décemment et à bas-coût. Les socialistes veulent encourager la colocation et les coopératives de logement. Ils rappellent qu’ils sont pour une individualisation des droits sociaux : les cohabitants doivent rester indépendants financièrement les uns des autres. Défi parle d'habitat kangourou, une forme d'habitat intergénérationnel. Ecolo veut promouvoir l'habitat léger, type yourte ou tiny house, ces toutes petites maisons que l'on peut facilement déplacer.

Par ailleurs le CdH se positionne sur la question du logement des étudiants. Les centristes comptent créer des kots à loyers modérés et un label, pour garantir la qualité de ces logements.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK