L'abattoir de Mouscron vient d'investir pour le bien-être animal

L'abattoir de Mouscron.
L'abattoir de Mouscron. - © Sarah Libbrechts

Euro Meat Group vient en effet d'injecter 8 millions pour répondre aux normes européennes les plus sévères. Nous avons pu le constater avec l'arrivée d'un cheval dédié à la boucherie.

Le cheval est calme tandis qu'il avance progressivement vers la salle d'abattage où il est assommé avec un merlin à pression et s'effondre, aussitôt foudroyé. Le tout n'a pris que quelques secondes.

"Ils sont toujours menés individuellement et à la main, explique Luk Van Esbroeck, vétérinaire en chef. Il n’y a jamais de coups de bâton. Chaque membre du personnel est formé à cela, ils ont tous leur propre diplôme."

Une caméra filme d'ailleurs toute l'opération pour une totale transparence. La carcasse de l'animal passe ensuite par 23 postes de traitement avant d'être stockée dans la chambre froide. Un processus très contrôlé. "Il y a un contrôle permanent des vétérinaires, qui prennent des notes. Si quelque chose ne se passe pas correctement, une note est envoyée au cabinet du bien-être animal. Par exemple, Eyes on Animals est une organisation qui vient fréquemment ici. Ils sont d’ailleurs venus vérifier comment cela se passait dans nos abattoirs, et nous ont donné quatre étoiles."

Si la mise à mort reste brutale, on est loin des conditions atroces filmées clandestinement dans certains abattoirs.

Une petite centaine de chevaux sont ainsi abattus à Mouscron chaque semaine pour finir dans les assiettes, essentiellement wallonnes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK