L'abattage de 200 peupliers suscite une vive émotion à Waremme

Le château de Sélys Longchamps, à Waremme, a été classé comme monument en février dernier.
Le château de Sélys Longchamps, à Waremme, a été classé comme monument en février dernier. - © RTBF

Cette taille à blanc se déroule au parc du château de Sélys Longchamps, classé comme monument en février dernier. Entre la défense du patrimoine, la volonté du propriétaire, les craintes des riverains, et la nidification des oiseaux… il n'est pas évident d'arriver à une solution de bon sens.

C'est un château de style premier empire, plutôt rare dans nos contrées. Il a fallu près de vingt ans pour que la procédure de classement au patrimoine aboutisse. C'est chose faite depuis février, pour l'immeuble, et le superbe écrin qui l'entoure, un parc avec des arbres remarquables, mais également deux cents peupliers, qu'il convient d'abattre.

Une société de bucheronnage vient de commencer à travailler sur le site. A la fureur de l'un ou l'autre habitant du quartier: c'est un carnage pour les poussins des pies, des geais et des ramiers, actuellement en période de nidification. C'est en principe interdit, il faut attendre l'automne mais là, c'est autorisé, en vertu d'un permis déjà ancien, qui a déjà été prolongé, et qui ne mentionne pas de restriction de calendrier.

Le propriétaire invoque l'urgence, et la menace que des peupliers vieux et parfois malades représentent pour les voisins. Qui ne le nient pas, d'ailleurs, mais qui prennent les oiseaux en pitié.

La commune semble embarrassée. Elle a sollicité la Région wallonne, pour que des inspecteurs viennent sur les lieux, et tentent de trouver un compromis. Maintien en partie des bois sur pied, pour un sauvetage partiel des volatiles? Ils sont attendus ce jeudi.

Michel Grétry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK