Crainhem: les francophones tous ensemble malgré tout

Elections communales du 14 octobre 2012
Elections communales du 14 octobre 2012 - © RTBF

Le scrutin communal en périphérie à facilités est plus passionnant que jamais cette année, suite notamment au "divorce" MR/FDF. A Kraainem surtout, où l’U.F. (Union des Francophones) a bien failli voler en éclats.

Finalement, le MR et le cdH ont rejoint, en traînant les pieds, la liste du bourgmestre non nommé, Arnold d’Oreye de Lantremange, derrière la FDF Véronique Caprasse, qui a déjà été bourgmestre faisant fonction en l’absence du maïeur en titre. Ce que certains avaient qualifié de "tentative" de faire nommer un membre du FDF ; mais si c’était le cas, ça n’a en tout cas pas réussi, la tutelle flamande n’étant pas tombée dans le panneau. Le bourgmestre sortant, Arnold d’Oreye pousse la liste, d’où l’intitulé "Liste du bourgmestre".

Madame Caprasse est loin de faire l’unanimité parmi les francophones de la commune. C’est pourquoi, initialement, cdH et MR avaient décidé de faire "liste à part", derrière le sigle Intérêts Communaux, avec à leur tête Elisabeth de Foetsaerts d’Ursel (MR) et comme candidate bourgmestre, à la troisième place, Dorothée Cardon de Lichtbuer.

Mais les interminables discussions avec le FDF ont fini par aboutir : sur la liste LB-Union, il y aura donc huit places cdH, sept FDF, six MR. Quant aux candidats PS et Ecolo, ils devraient voir  leur petit nombre de candidats-conseillers communaux compensé par une représentation plus importante au CPAS.

Les candidats néerlandophones se sont regroupés tous partis confondus derrière Luc Van Biesen sur la liste OPEN.

Une nouvelle  formation est apparue, qui se veut bilingue et même multilingue, c’est Kraainem-Unie tirée par Bertrand Waucquez , bien décidé à surmonter les querelles linguistico-communautaires pour se focaliser, dit-il, sur les "véritables enjeux" de la commune.

Parmi ceux-ci, les nuisances sonores dues à la proximité de l’aéroport de Bruxelles-National puisque parmi les fondateurs, on retrouve Peggy Cortois, administratrice déléguée de l’UBCNA (l’Union Belge Contre les Nuisances des Avions)

Même la pluie à Kraainem a un petit côté communautaire : les inondations, surtout, dans le "bas-Kraainem" sont un problème récurrent en cas d’orages et touchent principalement des citoyens "historiques" de la commune, néerlandophones...

Betty Cleeren

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK