Karine Lalieux : " Des publics particuliers avec des modes de logements innovants "

Karine Lalieux était l'invitée ce matin sur VivaBxl
Karine Lalieux était l'invitée ce matin sur VivaBxl - © Tous droits réservés

Le Centre Public d'Action Sociale (CPAS) de la Ville de Bruxelles lance un nouveau plan " logements ". A terme près de 300 logements devraient voir le jour d’ici 5 ans. Le tout pour un budget global de près de 60 millions d'euros dont 14 millions d'euros seront financés par la Région bruxelloise. 

La présidente du CPAS de la ville de Bruxelles, Karine Lalieux était l’invitée du 7h45. Elle explique que la volonté est de proposer des logements spécifiques pour des publics cibles. " On pense aux publics précarisés que nous côtoyons au quotidien au CPAS c’est-à-dire les personnes sans-abris ou mal logées mais aussi les familles monoparentales puisqu’on sait que les mères de famille ont du mal à trouver des logements du côté du privé. On pense aussi aux grandes familles avec la construction de logements sociaux comprenant 3 ou 4 chambres. Et enfin, aux personnes âgées qui n’ont pas envie d’aller en maison de repos et préfèrent vivre en autonomie à travers des habitats groupés intergénérationnels. "

Nouveaux types de logement

Pour la présidente du CPAS de Bruxelles, ce plan vise des publics particuliers " en proposant des modes de logements innovants ". Les personnes âgées vont pouvoir vivre avec des plus jeunes et partager des lieux de vie communs avec des familles monoparentales par exemple. " Ces personnes vont pouvoir se croiser et se soutenir les unes les autres parce que beaucoup de nos personnes âgées sont encore actives et beaucoup de femmes isolées éprouvent des difficultés à faire garder les enfants quand elles travaillent. Ici, les habitants vont pouvoir se rendre des services mutuels, vivre ensemble et développer du lien social. "

Le plan prévoit également la construction de logements pour les personnes sans-abris ou mal logées. " Avec l’intention de mettre en place des solutions structurelles et pas seulement conjoncturelles pour l’hiver. Parce que c’est le premier lieu où les gens peuvent se reconstruire, retrouver leurs droits sociaux et une vie sociale. Et peut-être se réinsérer définitivement dans la société. "

60 millions d’euros

60 millions d’euros pour ce plan, cela représente un budget conséquent pour le CPAS de Bruxelles. Mais est-ce qu’il y aura encore de l’argent pour la rénovation des autres logements de la ville de Bruxelles ? Karine Lalieux rassure : " Ici, c’est un plan pour des nouveaux logements " zéros énergie " qui seront passifs et exemplaires au niveau environnemental. Mais nous pensons aussi bien évidemment à nos locataires d’aujourd’hui qui vivent dans des logements plus anciens. Il y aura un plan d’isolation et d’installation de nouvelles chaudières ou de panneaux solaires pour diminuer la facture d’énergie de ces locataires. Nous ne les oublions pas  pour la rénovation. "

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK