Jusqu'à 15 ans de prison ferme pour une série de braquages commis le long de la N5

Egalement poursuivis pour tentatives d'homicide, les deux braqueurs ont été acquittés de cette prévention faute d'élément objectif permettant de déterminer la direction du tir.
Egalement poursuivis pour tentatives d'homicide, les deux braqueurs ont été acquittés de cette prévention faute d'élément objectif permettant de déterminer la direction du tir. - © Flickr - dctim1

Quatre personnes ont été condamnées mercredi par le tribunal correctionnel de Dinant à des peines allant de deux ans avec sursis à quinze ans ferme pour huit braquages commis entre décembre 2016 et avril 2017 dans des grandes surfaces de Couvin, Philippeville, Walcourt, Charleroi, Montigny-le-Tilleul et Gerpinnes. Une cinquième personne poursuivie a été acquittée.

Tous ces braquages ont été commis dans des commerces situés le long de la Nationale 5. Le premier d'entre eux a eu lieu au Proxy Delhaize de Somzée (Walcourt). Deux hommes encagoulés, porteurs d'un fusil de chasse à canon scié et d'une arme de poing, ont pris la fuite avec leur butin à bord d'un véhicule volé en France. La voiture a ensuite été utilisée pour commettre plusieurs autres braquages au SPAR de Mariembourg (Couvin) ainsi qu'aux Aldi de Gerpinnes, de Montigny-le-Tilleul et de Philippeville. La station Lukoil de Couvin a, elle aussi, été leur cible.

Des coups de feu ont notamment été échangés avec les forces de l'ordre. Poursuivis pour tentatives d'homicide, les deux braqueurs ont été acquittés de cette prévention faute d'élément objectif permettant de déterminer la direction du tir.

L'enquête a par ailleurs permis d'élucider un braquage commis en 2010 dans une station service de Couvin et une tentative de braquage dans une librairie couvinoise.

L'un des deux principaux prévenus, considéré comme l'organisateur des braquages, a écopé de quinze ans ferme. Son complice a été condamné à dix ans ferme. Deux autres individus, également impliqués dans certains des faits à des degrés divers, ont écopé de deux ans et quarante mois avec sursis.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK