Juliette Economides ouvre un centre Creaves à Andenne pour secourir les animaux sauvages

Hérisson, buse ou encore tourterelle… Il vous est déjà arrivé de recueillir un animal sauvage blessé. Peu le savent, mais lorsque vous retrouvez un oiseau ou un mammifère en piteux état, vous pouvez vous adresser à un Creaves. Il s’agit d’un centre de revalidation des espèces animales vivant à l’état sauvage. Il en existe un en région bruxelloise et une dizaine en Wallonie dont deux en province de Namur.

Chaque centre de soins reçoit des subventions par animal sauvé, bagué et relâché. Mais pour Juliette Economides, le secteur est sous-financé alors qu’il est essentiel pour le maintien de la vie animale sauvage dans nos contrées.

Une vocation et une révélation pour Juliette

Après avoir reçu l’agrégation de la Région wallonne, elle a ouvert un nouveau centre dans le village de Bousalle (Andenne) le 15 janvier. Vendredi elle a démissionné de son métier de boulangère pour se consacrer à 100% à l’activité de soigneuse. Elle a construit une véritable infirmerie pour animaux dans une partie de son domicile. Celle-ci peut accueillir jusqu'à 460 oiseaux ou mammifères. 

En pleine campagne andennaise, le cadre est bucolique. Un calme apparent car en coulisses, le centre se remplit déjà. "Je viens d’aller chercher un choucas chez un particulier. Je l’ai ramené ici et là je commence à soigner ses plaies. Il est fortement blessé à la tête. Il a sûrement eu un choc contre un véhicule", explique Juliette Economides. "J’utilise d’abord un peu de sérum physiologique, ensuite du désinfectant. Cela fait plusieurs jours qu’il est blessé. J'espère pouvoir le sauver".

2 images
C'est Jany Crispeels qui a formé Juliette. Tout a démarré il y a deux ans et demi lorsque Juliette a retrouvé un animal blessé. Ne sachant qu'en faire, elle s'est renseignée pour trouver une institution capable de sauver l'animal sauvage. Résultat : elle © Mathieu Baugniet.

Une formation de deux ans

Juliette Economides a été formée chez Jany Crispeels. Elle a arrêté après 16 ans d’activité. "Sur toutes ces années, je me suis occupé de plus de 15.000 animaux et 9000 sont sortis revalidés et soignés de mon centre", détaille l’ancienne soigneuse. "Juliette va prendre le relais parce que moi je deviens trop âgée. Elle va pouvoir désormais assumée".

L’activité est, en tout cas, nécessaire. Car Jany Crispeels l’a observé au fil des années, des espèces sauvages disparaissent. "Il y a une diminution flagrante de certaines espèces. En cause : le manque d’habitats appropriés".

Pas de quoi décourager Juliette malgré les difficultés

La période de nidification commence bientôt et le travail ne manquera pas. Juliette a reçu le droit de soigner des animaux sauvages grâce à une agrégation de la Région wallonne. Celle-ci rembourse 70% des coûts de soins et de nourriture uniquement si l’animal est sauvé. C’est insuffisant pour en vivre. L’activité reste principalement bénévole.

Une rencontre entre des membres de CREAVES wallons et le cabinet de Céliner Tellier, la ministre wallonne de l’Environnement et du Bien-être animal, est prévue ce mardi matin. L’objet sera de discuter du financement de ces centres liés au sauvetage et à la revalidation d’espèces sauvages.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK