Juillet : un bilan touristique contrasté selon les régions

A la moitié des vacances estivales, le moins que l’on puisse dire c’est que la météo n’a pas été exceptionnelle. C’est même un euphémisme... Ce temps maussade, voire exécrable par moments, a eu un impact sur les chiffres de fréquentation de la plupart des musées ou sites touristiques en Wallonie. La tendance générale est à la baisse.

Selon toute logique, les plus touchés restent les sites de plein air. C'est que vingt jours de pluie, cela pèse lourd dans la balance à la fin du mois…

Petit coup d’œil du côté de Liège

A Aywaille, Le Monde Sauvage enregistre une baisse de fréquentation de 13% par rapport à juillet 2010. Même tendance à Plopsa COO avec une diminution de 10%, une perte limitée grâce à l'offre d'une nouvelle attraction.

Par contre, le domaine provincial de Wégimont et sa piscine ont carrément bu la tasse. 7 500 entrées à peine, c'est quatre fois moins que l'an dernier à la même époque. Son directeur, Eric Mestrez, scrute le ciel et croise les doigts : ''C’est assez catastrophique ! On est dans les mêmes chiffres que l’année dernière au mois d’août, soit un peu plus de 7000 entrées… C’est peu : un mois de juillet normal, on en compte jusqu’à 30 000 !''

Le malheur des uns fait le bonheur des autres

Du coup, le succès est presque garanti pour les activités à l'abri de la pluie. Le charbonnage de Blegny enregistre ainsi une augmentation de 10% de visiteurs. Affluence exceptionnelle aussi à l'abbaye de Stavelot qui a vu son chiffre d'affaires bondir de 50% le mois dernier !

Mais curieusement, le mauvais temps n'a pas profité à tous les musées liégeois. Le Grand Curtius par exemple n'a accueilli que 3500 visiteurs. C'est 1500 de moins que les autres mois de l'année. Jean-Marc Gay, le directeur des musées de Liège, estime pour sa part que la situation reste ''normale, elle est comparable aux autres mois de juillet. L’été n’est de toute façon pas une bonne période pour les musées.'' Et il tire ce constat : Liège n'est pas une destination de vacances, contrairement à Bruxelles par exemple, où les musées ont fait le plein.

Hainaut : une baisse compensée par un excellent début de saison

La plupart des sites hennuyers affichent des baisses légères avoisinant les 10% ces quatre dernières semaines. Pourtant, l’heure n’est pas à la panique puisqu’à ce stade, le nombre global de visiteurs est en hausse !

C’est le cas par exemple du parc le plus fréquenté de la province de Hainaut, Pairi Daiza. ''Il s’agit surtout d’un report de visite, explique Yvan Moreau, le directeur financier du parc. Durant les jours où il a fait moins mauvais, on constate une très forte augmentation de la fréquentation. Il y a donc clairement un effet de rattrapage sur les jours moins pluvieux…''

Nous vous proposons d'écouter ci-contre les explications détaillées pour la province de Hainaut. Sachant toute fois qu'il faudra attendre la fin du mois d’août et le retour – éventuel – du soleil pour dresser un bilan plus définitif du secteur sur l’ensemble de la Wallonie.  

 

Eric Dagonnier, Thomas Rorive, Xavier Van Oppens

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK