Journée mondiale de la biodiversité

Du côté du bassin Beco, en face de Tour et taxis, quelques arbres ont été plantés récemment. Cette partie du canal est affectée aux activités de loisirs, mais, 200 mètres plus loin, changement de décor : des quais de déchargement, une eau grisâtre...  On a peine à imaginer l'endroit favorable à la biodiversité. Pourtant Natagora et la coordination Senne veulent en faire un couloir écologique au coeur de Bruxelles. Première étape, sensibiliser les entreprises aux gestes qu'elles peuvent poser comme l'explique Christian Michel de la coordination Senne: "Au niveau des toits verdurisés, ça permet de faire revenir de espèces oiseaux comme le petit gravelot.  La création de nichoirs le long des façades, le fait de conserver des murs qui servent de repères à des végétaux, à des reptiles.  La création de haies indigènes, la création de prairies fauchées..."

Deux entreprises ont déjà embrayé autour de la station d'épuration d'Aquiris, un morceau de pré fleuri a vu le jour et un peu plus loin, le site Solvay est désormais gérer de manière écologique...

Il en faudra plus bien sûr pour que le canal et la Senne ne deviennent des partenaires de la biodiversité, mais il est loin désormais le temps où la Senne était l'égout de Bruxelles.  Sa mission est désormais de mettre un peu de bleu et de vert, là où pendant longtemps il  n'y a eu que du gris...

Véronique Fiévet

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK