Journée internationale de l'alphabétisation

Journée mondiale de l'alphabétisation
Journée mondiale de l'alphabétisation - © Flickr-charlycoste

Un belge sur 10 ne sait ni lire ni écrire. C’est deux fois plus qu’à Cuba.

Il ne suffit pas d’avoir été à l’école pour maîtriser la lecture et l’écriture. Le décrochage scolaire peut se manifester insidieusement, sans éveiller les soupçons de l’enseignant ou des parents dans un premier temps.

Quand l’un ou l’autre réagit, le décrochage a souvent déjà pris de l’ampleur, précise jacqueline Masson, coordinatrice de la section namuroise "Lire et écrire" : "il n’est plus rattrapable, parce qu’il n’y a plus d’espace dans le cadre scolaire pour le rattraper.

Ce qui déclenche le fait qu’une personne se tourne vers nous,  c’est une situation de rupture : une perte d’emploi,  une difficulté dans le couple, un décès dans le couple, ou l’entrée d’un enfant à l’école. Tout à coup il y a urgence à pouvoir aider l’enfant dans son apprentissage".

Plus d’infos sur www.lire-et-ecrire.be

Christine Pinchart avec Natacha Jordens

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK