"Jouer à pinsons": les concours de chant d'oiseaux en Wallonie picarde

Les participants marquent les chants de leur pinson sur le rillet
Les participants marquent les chants de leur pinson sur le rillet - © Laura Canducci

Une bonne dose de patience, un oiseau en cage et des copains. C'est tout ce dont vous avez besoin pour participer aux concours de chant de pinsons. Tous les dimanches matins, depuis la fin du mois d'avril et jusqu'au début du mois d'août, une trentaine de propriétaires de pinsons se réunissent le long d'un chemin de campagne et écoutent... leurs pinsons chanter. L'oiseau qui chante le plus de fois en une heure remporte le concours.

Nous sommes à Néchin, dans la commune d'Estaimpuis. Face à un champ, une trentaine de personnes installent, en ligne, leurs petites cages en bois. A l'intérieur, on ne le voit pas, mais il y a un pinson. L'oiseau s'apprête à concourir, c'est-à-dire à chanter un maximum de fois en une heure. "Dans la nature, le pinson chante pour délimiter son territoire, pour protéger sa femelle et ses jeunes", explique un participant. "Ici, son territoire, c'est sa cage. En amenant d'autres pinsons près de lui, il va chanter pour faire partir les autres. Mon rôle, c'est uniquement de marquer le nombre de fois qu'il va chanter sur un bâton qui s'appelle, dans le jargon local, un rillet."

9 heures du matin sur les montres, tout le monde est prêt. On pose les cages au sol. A partir de ce moment, il n'y a plus un bruit. "Pendant une heure, il n'y a que les oiseaux qui ont le droit à la parole."

Les participants sont concentrés. Ils tendent l'oreille au chant de leur oiseau. Un pinson en pleine forme peut chanter 600 fois en une heure, mais certains ne chanteront pas du tout. Mais finalement, quand "on joue à pinsons", l'important n'est pas de gagner. "C'est passer une heure avec les amis... et après, boire un verre."

Ecoutez ci-contre le témoignage d'un assidu des concours de chant de pinsons, Franz Dereucq, 78 ans.

 

Laura Canducci

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK