Joey Starr: 4 mois de prison requis pour rébellion envers des policiers

Le rappeur français Joey Starr avait été interpellé dans un café du Carré, à Liège.
Le rappeur français Joey Starr avait été interpellé dans un café du Carré, à Liège. - © MIGUEL MEDINA - BELGAIMAGE

Joey Starr s’était rebellé lorsque des policiers lui avaient demandé de se calmer dans un café du Carré, à Liège. Les policiers l’avaient placé en cellule. Le rappeur français s’était alors tapé la tête au mur et avait ensuite accusé les policiers de l’avoir molesté.

Pour un personnage public admiré par certains jeunes, il s’agit là d’un comportement particulièrement désagréable, a souligné le parquet dans son réquisitoire.

L’affaire aurait pu être réglée par le paiement d’une transaction de 750 euros mais malgré un rappel, la somme n’a pas été versée.

L’avocat de Joey Starr (Didier Morville de son vrai nom) a expliqué pour sa part qu’il s’agit d’un malheureux concours de circonstances. La société n’a effectivement pas payé la transaction, il y a rupture depuis avec le manager (le même aujourd’hui que celui de Johnny). Me Lespire a d’ailleurs payé mais après la citation...

Le conseil de l’artiste a produit une lettre d’excuses. "Mon client ne se moque pas de la justice belge", a-t-il déclaré.

En attendant, le parquet a requis quatre mois d’emprisonnement, éventuellement assorti d’un sursis. La défense, de son côté, demande l'acquittement. Le jugement est attendu pour le 3 juin.

Françoise Dubois

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK