Jette : fermeture des "salles des profs"

La commune de Jette a décidé de limiter l'accès aux salles des profs après la découverte d'un 'cluster' à l'école Jacques Brel
La commune de Jette a décidé de limiter l'accès aux salles des profs après la découverte d'un 'cluster' à l'école Jacques Brel - © Google street view

La commune de Jette, en Région Bruxelloise, a décidé de fermer la salle des profs de ses écoles communales. Plus exactement, l’accès à ces locaux est limité à de brefs passages, par exemple pour y faire des photocopies ou se servir un café. Mais les enseignants ne sont plus autorisés à aller y préparer un cours, corriger des travaux ou partager un repas avec les collègues.

Un cluster dans une école de Jette

Le pouvoir organisateur a pris cette mesure après la découverte, il y a une semaine, d’un foyer à l’école Jacques Brel. Six professeurs sur 15 ont été testés positifs au virus.

"Il ne faut pas être grand clerc ou grand spécialiste pour se rendre compte que le seul endroit où les profs peuvent se contaminer entre eux c’est la salle des profs", argumente le bourgmestre Hervé Doyen. "C’est souvent un local pas très grand où des gens se retrouvent sur le temps de midi ou en récréation pendant plus d’un quart d’heure, et où ils mangent ou boivent un café, généralement pas masqués. L’idée n’est pas de fermer la salle des profs mais d’en limiter l’accès et surtout de faire en sorte que ces salles de profs ne soient pas des foyers de contamination".

Mesure disproportionnée pour la CGSP

Les représentants des enseignants disent comprendre l’objectif mais qualifient la mesure de disproportionnée. "Les enseignants dans les écoles de Jette n’ont en général pas d’alternative à la salle des professeurs car tant les classes que le réfectoire sont occupés par les élèves qui prennent leur repas, explique Michel Thomas de la CGSP enseignement. Il n’est pas imaginable que l’employeur ne fournisse pas un lieu pour faire une pause".

Michel Thomas préconise plutôt de limiter le nombre de professeurs qui s’y installent au même moment : décaler les horaires des différentes classes pour que les enseignants se retrouvent en plus petit groupe dans la salle des professeurs.

La commune de Jette est la seule à ce jour à Bruxelles à avoir adopté cette mesure. Un peu plus d’une dizaine d’écoles sont concernées.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK