Jemappes: les cafards continuent de pourrir la vie de certains locataires sociaux

Les cafards se cachent la journée et ressortent le soir. Antonietta en fait des photos souvenir!
3 images
Les cafards se cachent la journée et ressortent le soir. Antonietta en fait des photos souvenir! - © RTBF

C’est un problème récurrent, il dure depuis des années et pour Antonietta qui occupe un logement de la société Toit et Moi depuis deux ans : "c’est le soir qu’ils sortent de leur refuge et je suis obligée de nettoyer tous les jours au Dettol, la société passe de temps en temps pour mettre de la pâte qui sert d’appât mais cela revient au bout de quelques mois. Et je ne vous dis pas quand il y a du chauffage, c’est la cata."

Un étage au-dessus, c’est Thierry et Marina qui n’en peuvent plus. Ils ont un bébé de onze mois et leur cuisine est infectée de cafards (blattes germaniques, pour le nom scientifique). Mais pas seulement la cuisine. "C’est invivable" nous explique le couple. 

"Même pendant la nuit dans la chambre, on a des cafards qui se promènent, on a dû jeter le lait du bébé à plusieurs reprises et on retrouve aussi ces bêtes dans son parc. On veut absolument déménager, c’est un cauchemar." Ces incidents désagréables se multiplient dans la Tour Tristan et désespèrent ce jeune couple.

Et pourtant la société de logements sociaux Toit et Moi dit agir contre ces nuisibles et plusieurs fois par an. "Nous travaillons avec une entreprise de désinfection et de manière préventive, elle passe au moins une fois par an avec un produit qui sert d’appât aux cafards. Quand un logement est surinfecté, nous rappelons notre sous-traitant qui revient pulvériser notamment."

Du côté de la société chargée de la désinfection, on nous confirme ces interventions et on nous explique aussi la difficulté d’agir pour éradiquer le problème.

Une bataille qui se gagne à trois

"Vous savez, cette lutte contre les cafards est assez compliquée en certains endroits et les logements sociaux en font partie" nous explique un des responsables de cette société d’Ottignies.

"Ce n’est pas toujours évident alors que nous travaillons notamment avec un gel très efficace que l’on injecte et qui attire les cafards qui meurent ensuite. Ce qu’il se passe régulièrement, c’est qu’on n’a pas accès à tous les logements lors de notre passage préventif et si l’ensemble de l’immeuble n’est pas traité, le résultat n’est pas optimal forcément. Il y a aussi parfois un manque d’accessibilité jusqu’aux nids de cafards en raison d’un manque d’hygiène ou de grand désordre. Et puis, il y a souvent des déménagements, ce qui peut provoquer de nouvelles arrivées de cafards."  

Comme la porte-parole de Toit et Moi l’affirme : "la bataille des cafards se gagne à trois : notre société, l’entreprise de désinfection et le locataire, sinon c’est le cafard qui gagne." N’empêche, le quotidien est vraiment difficile à vivre pour certains locataires même si tous les logements ne sont pas touchés par ces invasions à répétition.

Gestes à ne pas faire

Les cafards sont attirés par la nourriture, la chaleur et l’humidité. Les cafards peuvent envahir n’importe quel type d’environnement mais un manque d’hygiène favorise leur propagation. Il ne faut pas écraser les cafards sinon ils libèrent leurs œufs et c’est la catastrophe, il faut donc les aspirer.

Évitez de laisser de la vaisselle sale s’empiler dans l’évier, les spécialistes mettent aussi en garde contre la nourriture exotique qui peut véhiculer ces nuisibles. Attention aux restes alimentaires qui traînent ou les poubelles qui restent à l’intérieur. Cela ne sert à rien d’utiliser de l’eau de javel. Une bonne hygiène chassera plus efficacement les cafards.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK