Jean-Marc Van Espen en recours contre la ville de Namur : l'histoire de l'arroseur arrosé ?

Jean-Marc Van Espen conteste un permis d'urbanisme délivré par la ville de Namur à son voisin. Mais la ville estime qu'il n'est pas lui-même en ordre sur un plan urbanistique.
Jean-Marc Van Espen conteste un permis d'urbanisme délivré par la ville de Namur à son voisin. Mais la ville estime qu'il n'est pas lui-même en ordre sur un plan urbanistique. - © MAXIME ASSELBERGHS - BELGA

Tel est pris qui croyait prendre... Ce sera peut-être la morale de cette petite histoire namuroise.

Le président du Collège provincial Jean-Marc Van Espen est propriétaire d’une maison à Salzinnes. Mais il n'y habite pas, elle est louée à des étudiants. Ses voisins, une famille, veulent faire des travaux d'agrandissement dans la maison à côté. La ville de Namur trouve que c’est un bon projet; elle essaye justement de faire revenir des familles dans le centre-ville. Elle a donc accordé la permis d'urbanisme.

Mais Jean-Marc Van Espen s’y oppose. Il estime que l’extension envisagée va faire de l’ombre à son immeuble. Il essaye donc de faire annuler le permis devant le Conseil d’Etat. Ce qui est évidemment son droit. Les avocats ont plaidé ce lundi. La décision de la juridiction administrative tombera dans les semaines qui viennent. Et cette décision pourrait lui être favorable. L'auditeur du conseil d'Etat, qui tient un peu le rôle d'un procureur, estime que le permis contient une faiblesse dans les motivations.

Mais voilà… en préparant sa plaidoirie, la ville de Namur a constaté que Jean-Marc Van Espen est lui-même en infraction par rapport aux règles de l’urbanisme, avec son propre immeuble. Cette maison unifamiliale a été transformée en logements pour étudiants sans demander les autorisations nécessaires. 

L’infraction a été constatée le 29 octobre dernier par les services d’urbanisme de la ville. Mr Van Espen a reçu un avertissement. Il a 6 mois pour se conformer à la législation. A moins qu'il ne décide d'introduire un autre recours devant le Conseil d'Etat. Ses avocats connaissent la procédure.

Jean-Marc Van Espen a décliné notre demande d'interview.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK