Jean-François Leconte, chef-cabinet du ministre Gosuin (DéFi), désigné patron du musée Citroën

Jean-François Leconte, l'actuel directeur de cabinet du ministre de l'Emploi Didier Gosuin (DéFI) devient secrétaire général du musée Citroën, le futur musée bruxellois d'art contemporain dénommé d'ores et déjà Kanal. Jean-François Leconte a été désigné lundi soir par le conseil d'administration de l'institution et débarquera en janvier 2018 dans les bâtiments jadis occupés par le concession automobile.

Ce très proche de Didier Gosuin travaille avec l'Auderghemois depuis près de 20 ans. Après avoir été journaliste (notamment à La Dernière Heure-Les Sports), il devient, en 1999, le porte-parole de Didier Gosuin alors nommé ministre de l'Environnement. Lorsque le MR et l'ex-FDF se retrouvent dans l'opposition en 2004, Jean-François Leconte restera auprès de Didier Gosuin, l'épaulant au Parlement bruxellois et au mayorat d'Auderghem.

Enseignant à l'IHECS et administrateur de BX1

En 2014, Didier Gosuin retrouve l'exécutif régional dans une majorité PS-cdH-DéFi, Jean-François Leconte est nommé chef de cabinet. Ce dernier enseigne par ailleurs à l'IHECS, l'Institut des Hautes Etudes des communications sociales et siège au conseil d'administration de BX1.

Début 2018, il rejoindra le Kanal dans une fonction à l'origine dévolue à Yves Goldstein, un socialiste, ex-chef de cabinet du ministre-président Rudi Vervoort (PS). Ce dernier, toujours en charge du lancement du projet, avait alors fait l'objet de critiques de la part de l'opposition MR, ECOLO et PTB. Pas certain que l'arrivée de Jean-François Leconte soit épargnée par les attaques.

La RTBF a à plusieurs reprises tenté de contacter l'intéressé ainsi que le cabinet Gosuin, sans succès. 

Deux instances de sélection

L'information diffusée par la RTBF a été confirmée à la présidence de la Fondation interrogée mardi soir par l'agence Belga. Celle-ci a par contre démenti que l'intéressé était le seul candidat à cette fonction. Il a émergé après une procédure de sélection parmi cinquante personnes.

La présidence dément également que M. Leconte endossera une fonction à l'origine dévolue à Yves Goldstein, ex-chef de cabinet du ministre-président Rudi Vervoort, chargé du développement du projet au nom du gouvernement bruxellois.

"Les fonctions ne sont pas les mêmes", a-t-on indiqué mardi soir dans l'entourage de la présidente de la Fondation, Michèle Sioen.

Toujours d'après la présidence, l'arrivée de M. Leconte constitue une des étapes de la mise en place d'une structure de fonctionnement de la Fondation en vue de l'ouverture, en mai prochain, d'une première année d'exposition et d'activités organisées sur le site, avant les travaux de réaménagement. Cette structure repose sur sept fonctions hormis le secrétaire général responsable de l'administration: un(e) assistant(e) de direction, un(e) responsable RH, un(e) responsable juridique et financier(e), un(e) responsable évènements et concessions, un(e) autre chargé(e) de la communication et du sponsoring; et un(e) régisseu(r)(euse) adjoint(e).

La sélection est opérée par deux instances: un jury composé de quatre membres du CA procède à une sélection dont le résultat est passé au peigne fin par un bureau de sélection extérieur indépendant. Cinquante personnes ont fait acte de candidature pour le poste de secrétaire général. Cinq ont été présélectionnées par le jury en vue d'une audition. L'une d'elles a alors renoncé à se présenter. La sélection de Jean-François Leconte a été confirmée sans ambiguïté par le bureau de sélection extérieur. La procédure pour le poste d'assistant de direction doit encore être lancée.

Quatre des cinq autres fonctions ont été attribuées au terme d'une procédure identique. La procédure de recrutement d'un(e) RH sera quant à elle relancée pour éviter tout malentendu, le jury et le bureau de recrutement extérieur n'ayant pas abouti au même résultat.

Le musée ouvrira ses portes au public en mai 2018.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK