Jean-Claude Van Cauwenberghe acquitté par la cour d'appel de Liège

Seul le dossier des cantines scolaires de Charleroi reste encore sur les épaules de Van Cau.
Seul le dossier des cantines scolaires de Charleroi reste encore sur les épaules de Van Cau. - © BRUNO FAHY - BELGA

Jean-Claude Van Cauwenberghe, ex-ministre-président wallon et ancien bourgmestre de Charleroi, a été acquitté ce vendredi matin par la cour d’appel de Liège. Ce procès était presque tout ce qui reste des différentes poursuites entamées contre l’homme fort de Charleroi.

Le procès qui aboutit ce matin concerne le dossier "Arcade", du nom d’une société qui avait fourni du mobilier de bureau pour le siège du Gouvernement wallon. Le parquet soutenait le fait que l’ex-ministre-président avait passé différents marchés avec un fournisseur de ses amis.

La plupart des faits étaient prescrits. Les derniers devoirs visaient une éventuelle prise d’intérêt représentant une somme de 500 euros. La Cour a estimé que Jean-Claude Van Cauwenberghe n'avait pas participé aux faits et l’a donc acquitté.
Ce dossier était le dernier pour lequel le Parlement wallon avait autorisé les poursuites. Les autres affaires avaient déjà été balayées par la Commission: certaines pièces avaient été écartées lorsque les avait jugées illégales. D’autres dossiers enfin avaient été considérés comme inconsistants par le parquet lui-même.

"Il a été broyé mais se relèvera"

Me Antoine Chomé, l’avocat de Jean-Claude Van Cauwenberghe, a pour sa part dénoncé l'acharnement judiciaire déployé à l’égard de son client depuis 10 ans. "La cour a donc considéré qu'il n'a joué aucun rôle dans le cadre de ce dossier. Il s'agit encore d'une autre victoire pour mon client qui, depuis 10 ans, a été poursuivi dans plusieurs dossiers judiciaires et a toujours été acquitté. Il a véritablement été broyé par cette machine judiciaire ainsi que par les conséquences médiatiques de ces affaires. Mais dès demain, il pourra de nouveau être débout", a-t-il indiqué.

Reste une seule affaire : les cantines scolaires à Charleroi

Pour Jean-Claude Van Cauwenberghe, c’est presque la fin des tracas judiciaires. Reste une seule affaire évocable devant la justice: le marché public de cantines scolaires de Charleroi. La société Sodexho avait décroché la fourniture de 750 repas quotidiens mais n’en vendait que 500.

On suspecte l’ex-maïeur, un échevin et deux fonctionnaires d’avoir, comme on dit, arrangé les bidons lors de repas avec le patron.

Aujourd’hui, au quasi terme des affaires, avec ces instructions menées tous azimuts mais sans résultats probants, la justice sème fatalement l’impression de s’être acharnée à abattre l’homme politique. Acquitté dans chacune des actions menées contre lui, Jean-Claude Van Cauwenberghe risque tout de même de garder dans une partie de l’opinion publique, l’étiquette de corrompu.

Carl Defoy avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK