"Belge et juif. Dois-je partir?": "Non, c'est ici qu'il faut construire"

'Belge et juif. Dois-je partir?': "Non, c'est ici qu'il faut construire"
2 images
'Belge et juif. Dois-je partir?': "Non, c'est ici qu'il faut construire" - © Tous droits réservés

De nombreux juifs de Belgique s'interrogent. Face à une montée de l'antisémitisme, selon eux, évidente, ne faudrait-il pas quitter la Belgique et s'établir ailleurs? Ils sont plusieurs à se poser ouvertement la question dans une vidéo qui est très diffusée sur la Toile. Mais, selon l'initiateur de la vidéo lui-même, partir n'est pas la solution. C'est d'ici qu'il se battre et construire le vivre ensemble a-t-il affirmé dans notre JT de 13h00.

Les récents attentats n'auront fait qu'amplifier l'inquiétude de la communauté juive. Et d'aucuns se posent ouvertement la question dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux. La campagne se veut interpellante, avec le titre "Je suis belge, je suis juif aussi. Dois-je partir?".

Viviane Teitelbaum, députée régionale bruxelloise, explique : "A cause de l’antisémitisme, à cause de la situation de manière globale en Europe et en Belgique, beaucoup de personnes se demandent dans la communauté si elles ont un avenir en Belgique. Les faits sont là, les chiffres sont établis, l’antisémitisme est grandissant, des lignes rouges ont été franchies".

Jacky Zajtman du Collectif Dialogue et Partage, initiateur de la vidéo, précise : "Devant les écoles, les crèches, les lieux juifs, il faut qu’il y ait des hommes armés pour protéger la communauté. Et ça, je ne le souhaite vraiment pas à mes petits enfants".

"Cette vidéo ne conseille pas de partir, au contraire"

Alors les juifs de Belgique doivent-ils partir vers Israël ou un autre pays, pour se protéger de l’antisémitisme? Un tel départ ne serait pas la bonne solution selon certains porte-paroles de la communauté.

"Partir pour aller dans un pays où soi-disant on serait à l’abri, je n’y crois pas du tout mais vraiment pas du tout", nous a expliqué Michel Staszewski, de l’Union des progressistes juifs de Belgique (UPJB). "La seule solution pour se battre contre le racisme en général et l’antisémitisme en particulier, c’est de se battre pour une vraie démocratie pour que les préjugés disparaissent, pour que les gens différents se parlent… Il n’y a pas d’autres solutions".

Jacky Zajtman, lui-même, confiait sur le plateau du 13h00 que, personnellement, il ne se sentait "pas du tout en insécurité" en Belgique. Il précise d’ailleurs que cette vidéo "ne conseille pas de partir à la communauté juive, au contraire. Elle montre une inquiétude, un désarroi, une demande de reconnaissance". L’idée n’est donc "absolument pas de fuir".

Par contre, il déplore un monde politique trop silencieux à son goût. "Je vois qu’il y a des réactions suite à notre initiative mais d’une manière générale nous trouvons la réaction politique trop laxiste". "Ce que l’on attend, ce sont des réactions saines et claires", a-t-il déclaré. "Je serai en sécurité le jour où il ne faudra plus mettre de policier devant les institutions juives", estime-t-il.

Cela dit, les appels du pied de Benjamin Netanyahu, qui exhorte les Juifs d’Europe à rejoindre Israël, le laissent indifférent. Il s’agit simplement de "propagande électorale" et cela le désolé, dit-il.

"Je pense qu’on se sent avant tout européen, belge et européen. C’est ici que nous avons envie de vivre. A priori, vivre en Israël c’est une situation difficile aussi. Israël est un pays en guerre", pas la Belgique, a encore déclaré Jacky Zajtman face à Véronique Barbier.

RTBF

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK