"Je cours pour le climat", l'apéritif bruxellois du menu parisien sur le climat

Ils ont couru ou roulé pour la planète et pour le climat
3 images
Ils ont couru ou roulé pour la planète et pour le climat - © RTBF

300 personnes ont participé ce mercredi matin à Bruxelles à une course à pied ou à vélo pour le climat. Elles sont parties à 11h du stade Fallon, à Woluwé-saint-Lambert. 10 km sur la promenade verte, avec un bref arrêt à hauteur du quartier Delta; Le temps, pour chaque participant, d'emporter une pièce d'un grand puzzle représentant la planète... Une planète en danger. Le puzzle a été constitué au retour des coureurs, dans le stade de Woluwé. A quelques jours de la COP-21, la Conférence internationale sur les changements climatiques de Paris (30 novembre-11 décembre 2015), la capitale de l'Europe voulait sensibiliser le public. Chaque citoyen doit participer à l'effort collectif pour sauver la planète.   

300 participants, 300 km de Bruxelles à Paris

"Nous voulions 300 coureurs pour symboliser la distance entre Bruxelles et Paris", explique Jean-Paul Bruwier, organisateur de l'événement, avec le soutien notamment de l'asbl Sports et Santé, de la commune de Woluwe-st-Lambert, de la Région bruxelloise et de la Commission européenne. "En proposant aux participants d'apporter 1 pièce du grand puzzle représentant la planète, nous voulions faire comprendre que chacun peut contribuer à la défense de l'écologie et du climat. Avant le sommet de Paris, cet événement sportif et divertissant est un moyen concret de sensibiliser les citoyens. Plusieurs associations sont aussi présentes pour défendre l'environnement".

L'Union court de Bruxelles à Paris   

Parmi les personnalités présentes à Bruxelles, ce matin: Artur Runge-Metzger, chef de la Direction générale de l'action pour le Climat, à la Commission européenne; il représentera l'Union au sommet de Paris. "Au niveau européen, nous avons une série de législations pour réduire les émissions de CO2. Nous espérons que les grands pays comme les Etats-Unis et la Chine concrétiseront leurs promesses d'engagements. Mais les citoyens aussi doivent faire un effort. A Bruxelles par exemple, ils peuvent emprunter davantage les transports en commun, rouler à vélo, faire de la marche. Le sommet de Paris sera très important. Car nous avons pris du retard dans les mesures devant permettre de limiter les émissions en vue de protéger la planète. Il y a un gap entre l'effet des actions entreprises et l'évolution du changement climatique, mais je crois que nous allons bien avancer". Un souhait que de nombreux scientifiques veulent voir être concrétisé. Car les précédents sommets sur le climat ont été plutôt décevants. Cette fois, selon les spécialistes climat du Giec (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), il y a urgence. 

La Région bruxelloise collabore

"Une initiative comme Je cours pour le climat est une occasion supplémentaire de sensibiliser les Bruxellois aux enjeux climatiques", souligne Céline Frémault, ministre bruxelloise de l'environnement. "Les citoyens, les Etats, les Régions,... tout le monde doit collaborer. Au niveau de la Région bruxelloise, je suis en train de faire adopter le plan Air-Climat-Energie dont le processus décisionnel était à l'arrêt". Pour rappel, ce plan trouve son fondement juridique dans le Code bruxellois de l’Air, du Climat et de la maîtrise de l’Energie, un plan adopté le 2 mai 2013. "Je pense que le plan bruxellois est cohérent avec les mesures qui devraient être prises à Paris. Et donc ce plan devrait être adopté dans les prochaines semaines", conclut la ministre.  

Citoyens engagés

Certes, les participants à la course sont convaincus de la nécessité d'agir au quotidien. Reste que bon nombre de coureurs avaient rejoint le stade Fallon... en voiture. "Nous venons de la périphérie. Et venir ici en transports en commun, ce n'était vraiment pas facile", explique une participante. "Nous habitons Bruxelles et nous sommes venus en métro jusque Roodebeek", affirme un Bruxellois venu en famille. "Réduire les émissions de CO2, c'est aussi éteindre les lampes quand on quitte une pièce, rouler à vélo, économiser le chauffage et ne pas gaspiller les ressources naturelles", insiste une participante sous le bruit des... avions survolant le stade de Woluwe. Il reste encore beaucoup d'efforts à faire au niveau planétaire. Mais visiblement, un nombre croissant de citoyens marchent (ou courent) dans la bonne direction.    

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK