Jambes: vive polémique autour d'un centre d'accueil de jour pour personnes fragilisées

Le centre ouvrira ses portes dans le courant du mois de novembre, à Jambes (rue Mazy).
Le centre ouvrira ses portes dans le courant du mois de novembre, à Jambes (rue Mazy). - © Google Maps

L'Espace Dignité s'ouvrira prochainement en plein quartier résidentiel, à Jambes. L'asbl proposera des activités d'éducation permanente et des ateliers sur l'estime de soi. Mais elle accueillera aussi, trois jours par semaine, des sans-abris. C'est justement ce qui inquiète certains riverains, qui redoutent des débordements.  

Des invectives, une opposition farouche, et même une action en référé pour essayer de bloquer le projet. Certains riverains refusent catégoriquement l'ouverture de l'Espace Dignité. Une peur des sans-abris que regrette Robert Bourgeois, président de l'asbl Educ'actions et Dignité. "Il ne faut vraiment pas les stigmatiser. Ce sont des gens admirables, qui ont un cœur mais aussi une intelligence voire une culture tout à fait surprenante ! Certains font davantage peur et on ne pense qu'à eux. C'est ce qui provoque les craintes."

Les mardis, jeudis et samedis, le centre accueillera donc 30 à 40 sans-abris. Ils pourront notamment s'entretenir avec une équipe psychopédagogique et participer à des activités. Les autres jours, l'association accueillera des personnes seules ou fragilisées.

Dans le quartier, d'autres riverains refusent de stigmatiser les plus démunis. "Il y a aussi des gens qui boivent et agressent des gens en rue sans être sans-abris ! Je peux comprendre que des seniors s'inquiètent de certains passages… Mais je crois que tout cela va s'arranger !"

Cette voisine, elle, donnera un coup de pouce au centre. "On doit tous être solidaire de la misère humaine ! Ça peut arriver à n'importe qui !"

L'association qui tient aussi à rappeler que la pauvreté n'est pas un délit.