Nouveau plan de stationnement à Ixelles: colère des entreprises

Ixelles: nouveau plan de stationnement, sortez la monnaie!
Ixelles: nouveau plan de stationnement, sortez la monnaie! - © Tous droits réservés

A Ixelles, un nouveau plan de stationnement entre en vigueur dans un mois. Certaines rues à disques deviendront des rues payantes de 9h à 20h30. Les principales zones concernées sont l'axe Lesbroussart-Flagey, la zone du Châtelain, le secteur de l'hôpital d'Ixelles, la chaussée de Vleurgat et la zone du cimetière.

Cette nouvelle réglementation n'est pas du goût de tout le monde. Notamment, pour les PME et commerçants exerçant dans la commune.

Un cabinet d’architecture, implanté sur la commune d’Ixelles, emploie six personnes dont trois ont un besoin quotidien impératif de leur voiture. Avec ce nouveau plan de stationnement, la rue dans lequel il est situé passera du statut de zone avec disque à zone payante. Pour les employés motorisés, la facture atteindra un montant astronomique estimé à 18000 euros par an. De quoi remettre en question l'implantation de cette PME dans la commune. Pour le responsable de ce cabinet d’architecture, il s’agit là " d’un montant exorbitant qui dépasse nos charges professionnelles. C’est un réel problème pour nous. Quand on s’en est rendu compte, on est allé chez Vinci pour essayer d’avoir un carte de commerçant et on nous a dit que cela n’existait plus. Ça venait d’être supprimé."

En effet, la commune n'attribue plus de cartes de dérogation ni aux commerçants ni aux sociétés. L’Echevine de la mobilité, Caroline Désir juge tout simplement impossible de poursuivre cette politique : " On a fait un calcul. Cela correspond à 44 000 personnes qui travaillent quotidiennement à Ixelles. En imaginant que toutes ne prennent pas leur voiture -on a fait une estimation- cela pourrait représenter 12 500 cartes de dérogations supplémentaires. Et, si on délivre autant de cartes, en plus des 15 000 cartes de riverains déjà existantes, on peut jeter notre plan de stationnement à la poubelle."

Des dérogations sont par contre prévues pour les prestataires de soins médicaux urgents et non urgents.

A partir du moi de mai, les horodateurs seront également équipé d'un système de paiement par carte bancaire sachant que les citoyens n'ont pas toujours les pièces adéquates pour les horodateurs.

Philippe Carlot et Gaelle Yonke

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK