Ixelles : la galerie Matonge n'est pas assez sécurisée

Les derniers gros travaux de la galerie datent de 2007. A l'époque, la verrière qui recouvre la galerie menaçait de s'effondrer.
Le bourgmestre aurait déjà pu faire fermer la galerie si les copropriétaires n'effectuaient pas les travaux mais une autre solution a été trouvée. Willy Decourty raconte : ''la solution qu’on a trouvée était de prendre en emphytéose l’espace ouvert au public de la galerie. Il ne s’agissait donc pas des magasins mais bien des façades et du passage. On a ensuite fait des travaux avec la collaboration du contrat de quartier.''

La commune a donc fait elle-même les travaux mais, selon les pompiers, il faut aujourd'hui installer des portes coupe-feu et des arroseurs qui se déclenchent automatiquement en cas d'incendie, et pour cela, il faut l'accord de tous car des travaux doivent être effectués à l'intérieur des propriétés.

Le bourgmestre a cependant beaucoup de mal à rassembler toutes les signatures : ''on retrouve évidemment la même difficulté à trouver un accord mais je suis de plus, moi-même, en difficulté car si on ne trouve pas une solution rapide, et s’il y a le moindre incendie, ce sont les services communaux et moi-même qui devront supporter la responsabilité. Je ne le souhaite évidemment pas. Mais on sait aussi que si je ferme d’autorité la galerie, on va alors avoir des mouvements voir des des émeutes. Il faut donc trouver une solution avec les copropriétaires.''

Le bourgmestre ajoute que le risque est juridique mais également physique. ''Il est clair qu’on ne demande pas des travaux de sécurisation pour s’amuser. Cela veut dire que, malgré tout, il y a un danger qui persiste. Le risque est réel et je pense qu’il est grand temps de trouver une solution. Les services communaux essayent de trouver un dénouement, notamment avec l’un ou l’autre notaire qui s’occupe de copropriétés. Je dirais que si, dans les prochaines semaines, il n’y a rien qui a bougé, je vais refaire une réunion avec les différents responsables et, ce compris, les pompiers. Et à ce moment-là, il faudra bien prendre une décision. L’interlocuteur unique pour nous, c’est le syndic mais il a 104 interlocuteurs derrière lui et cela ne facilite évidemment pas les choses… ''

De son côté l'association des commerçants affirme qu'il n'y a pas le moindre problème et que dans deux mois au plus tard, une Assemblée Générale devrait approuver la réalisation des travaux.

Geoffroy Fabré
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK