Ixelles et Bruxelles désormais sous haute surveillance

RTBF
RTBF - © RTBF

La commune d'Ixelles et la ville de Bruxelles, regroupées dans la même zone de police, vont installer, à partir de 2010 et sur trois ans, 235 nouvelles caméras de surveillance.

Ces nouvelles caméras viendront s'ajouter à la centaine de caméras déjà présentes sur le territoire de la zone. Le coût total est estimé à 8 millions d'euros. Les nouvelles caméras seront destinées à gérer le trafic routier, l'encadrement des manifestations, le déroulement d'opérations sur le terrain mais aussi à contrôler certains foyers de criminalité ainsi que les zones de prostitution. Le parc de caméras respectera la vie privée et, selon les autorités, l'installation de nouvelles caméras répond à une réelle nécessité d'après différentes études et analyses. Les nouvelles caméras ne seront visionnées que par des fonctionnaires de police.

Les caméras actuelles ne sont reliées qu'au dispatching et aux deux centres de crise. A l'avenir, les images devraient être transmises également aux 16 divisions de la police locale. Le nombre et la localisation des futures caméras ont été déterminés sur base de différents critères liés à la mobilité, à l'ordre public, à la criminalité ou à des spécificités locales.

 

Le président du Collège de police et bourgmestre de Bruxelles-Ville, Freddy Thielemans (PS) se défend de transformer la ville en 'Big Brother'. "L'installation de ces caméras répond à une nécessité et une demande tant des forces de police, que des agents de prévention, de comités de quartier et de riverains. Les caméras ne remplaceront jamais les policiers ou les agents de prévention mais elles permettent d'améliorer l'efficacité et la rapidité d'intervention de ces derniers", a-t-il réagi. Rappelant que la Ville de Bruxelles autorisait chaque année plus de 500 manifestations, M. Thielemans a insisté sur l'importance d'avoir une meilleure vue sur le déroulement des celles-ci afin de mieux repérer les fauteurs de trouble isolés et prévenir tout débordement.

Le bourgmestre de Bruxelles continue par ailleurs à soutenir le volet préventif et souligne le travail mené à cet effet par l'asbl Bravvo, qui regroupe les services et projets de prévention actifs sur le territoire de Bruxelles. "Ces caméras ne servent pas uniquement de manière répressive, à des fins d'enquête. Elles nous permettent également un travail de prévention efficace en orientant ainsi les agents de prévention à partir d'une vision globale de la situation", a-t-il indiqué.

De plus confie-t-il à notre micro, ces caméras répondent à une demande des habitants.

(Belga-B. Cleeren)