Parking Dieteren: des places pour les clients Horeca du Châtelain

28 places du parking Dieteren seront mises à disposition des clients du secteur Horeca
28 places du parking Dieteren seront mises à disposition des clients du secteur Horeca - © Belga

Le quartier Châtelain, à Ixelles, regorge de cafés et de restaurants. C’est un véritable cauchemar pour l'automobiliste en quête d'une place de parking. Si l'automobiliste est riverain, c'est d'autant plus frustrant. Une ébauche de solution a été trouvée à ce problème.

Prochainement, une partie du parking du groupe automobile D'Ieteren, situé rue du Mail, sera mis à disposition de la clientèle du secteur horeca, en-dehors des heures de bureau. C'est un partenariat public-privé, entre la commune et D'Ieteren. Il vient tout juste d'être conclu. La commune espère que c'est le premier d'une longue série.

C'est un projet-pilote qui ne règlera évidemment pas le problème du stationnement dans le quartier Châtelain, complètement saturé de voitures. Mais, pour la commune, c'est une étape importante. Pratiquement: 28 places du parking D'Ieteren seront mises à disposition de la clientèle des restaurants.

Dominique Dufourny, échevine du Commerce à Ixelles, explique: "28 places seulement, parce que, comme c’est un projet-pilote pour D'Ieteren, ils ne pouvaient pas mettre à disposition davantage de places, étant donné qu’ils doivent continuer à travailler et qu’ils ont également des voitures qui restent sur place. Mais, grâce à ce projet-pilote, nous pourrons maintenant démarcher officiellement auprès d’autres sociétés".

Des sociétés qui, comme D'Ieteren, pourront bénéficier d'une exonération fiscale de la taxe communale sur les parkings et compter sur des rentrées générées par la location des emplacements aux commerçants.

Pour les commerçants, l'investissement devrait valoir la peine. "C’est une bonne opportunité pour nous d’attirer une clientèle et de leur proposer un parking, se réjouit Robert Evrard, patron d'un restaurant situé rue du Page. 28 places, c’est peu, mais ça fait une soixantaine de clients. Nous, si on peut composer entre les riverains et nos clients, c’est parfait."

Le système devrait être opérationnel mi-décembre. Reste à savoir quels restaurants y souscriront et si les frais engendrés seront oui ou non répercutés dans l'addition des clients.

Pierre Vandenbulcke – Delphine Wilputte

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK