Ixelles: consommation d'alcool interdite en rue place de la Petite Suisse

Une interdiction le soir et la nuit.
Une interdiction le soir et la nuit. - © CARL COURT - AFP

Depuis une semaine, la consommation d'alcool sur la voie publique est interdite dans le quartier de la place de la Petite Suisse à Ixelles. L'interdiction court jusqu'au 30 octobre inclus et est d'application chaque jour, de 17 h le soir à 7 h le matin. But: réduire les troubles à la tranquillité publique dans ce quartier animé de la capitale mais où habitent pas mal de familles.

Cet arrêté pris le 18 mars par la bourgmestre d'Ixelles Dominique Dufourny (MR) n'est pas le premier du genre dans cette commune. La première fois qu'une telle disposition a été adoptée, c'était en 2014. A l'époque, une pétition signée par plus de 140 riverains pousse le collège à prendre une initiative. Dans cette pétition, il est fait état de débordements liés directement à la consommation excessive d'alcool en dehors des terrasses. "Ces nuisances concernent indistinctement tous les jours de la semaine même si les problèmes empirent le week-end, surtout quand les conditions météorologiques sont favorables", indique la commune d'Ixelles. "Ces nuisances débutent le plus souvent en fin de journée pour s'achever en fin de nuit." De plus, "les innombrables déchets abandonnés sur le sol (gobelets, papiers, mégots de cigarettes... ) constituent une nuisance supplémentaire considérable pour les riverains."

Les terrasses exemptées

Avec l'arrivée du printemps et des beaux jours, Ixelles veut donc prendre les devants. D'autant que des plaintes sont déjà arrivées ces dernières semaines auprès de la bourgmestre. L'arrêté pris le 18 mars et diffusé sur le site Internet de la commune d'Ixelles ne concerne pas les terrasses des établissements Horeca situé sur la place de la Petite Suisse.

A noter qu'en 2014, plus de 300 amendes administratives avaient été dressés à l'encontre des contrevenants, tant sur la place de la Petite Suisse que sur la place du Châtelain. Ce quartier fait lui aussi, chaque année, l'objet d'un arrêté du bourgmestre similaire. Pour 2016, l'arrêté doit être pris d'ici peu.