Ixelles, commune branchée et victime de son succès

Illustration
Illustration - © Archives Belga

Avec le beau temps, les terrasses se remplissent. Cela ravit les gérants de cafés, mais dérange aussi les riverains. Et la commune d'Ixelles est particulièrement touchée par le phénomène, surtout sur la place Flagey. Les autorités communales profitent de cette popularité, mais tentent toutefois de contrôler l’activité. Elles aimeraient aussi pouvoir mieux gérer le développement de l'horeca sur leur territoire.

Maxime Léonard est le gérant d'un des cafés du quartier Flagey. Jusqu’à présent, il n’a pas eu de gros problèmes à cause du bruit. Si ce n'est que depuis un an, suite à plusieurs plaintes, il ne peut plus organiser de concert dans son établissement. "En général, ça se passe bien, et la police intervient de temps en temps, déclare-t-il. Mais en été, il y a tellement de gens dehors, en terrasse ou autre, qu’ils sont dépassés."

En été, le problème vient en effet des gens qui restent dehors, en terrasse ou simplement sur la place. Mais d'après Pierre Lardot, qui remplace le bourgmestre en son absence, le dialogue existe : "Bien entendu, il y a des plaintes de riverains par rapport aux nuisances sonores, explique-t-il. Ceci dit, il y a tout un processus de concertation qui a été mis en place entre riverains et occupants plus ou moins institutionnels de la place Flagey. Évidemment, ce qui est beaucoup plus difficile à contrôler, ce sont les débordements tels que les joueurs de djembé qui décident d’offrir une petite aubade jusqu’à deux heures du matin."

Afin d'essayer de garantir une certaine quiétude aux riverains, la commune augmente les patrouilles de police durant l'été dans ce quartier. Reste que de nombreux lieux de la commune sont aussi particulièrement peuplés durant la belle saison.

Y a-t-il trop d'établissements horeca à Ixelles?

C'est qu'Ixelles est la commune la mieux fournie en horeca de la Région bruxelloise. Elle compte plus de 700 établissements sur son territoire selon les autorités communales. Il faut dire que la population ixelloise est assez jeune et qu'elle correspond assez bien au public cible de l'horeca.

Résultat : outre, le parvis de Saint Gilles et les Halles Saint-Géry au centre-ville, la commune d'Ixelles accueille toutes les autres places les plus courues de la Région, et les autorités communales souhaitent mieux contrôler le phénomène. "Le collège a décidé de mettre à l’étude différents plans particuliers d’affectation du sol pour voir dans quelle mesure nous pourrions contingenter ce phénomène sur Flagey, indique l’échevin Pierre Lardot. Et nous avons toute une série d’autres pôles, tel que le cimetière d’Ixelles, la place du Châtelain, la place Brugmann, la place du Luxembourg, la place de Londres, et Saint-Boniface. Nous essayons tout de même d’apporter une réponse à ce développement qui nous paraît parfois un peu débridé."

Modifier le plan d'affectation du sol est le seul contrôle possible pour la commune, mais ces modifications prennent du temps. Dès lors, jusqu'à présent, il n'y a que le prix et le manque de place qui freinent les patrons d'horeca qui veulent s'installer à Ixelles.

 

G. Fabré – N. Nahjari

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK