ISPPC: les jetons de présence versés "par erreur" seront remboursés

Un conseil d'administration s’est tenu mardi soir à l'ISPPC, l'Intercommunale de Santé Publique du Pays de Charleroi, qui gère notamment l'hôpital Marie-Curie et Vésale. Au centre des discussions : les 19 administrateurs ayant perçu trop de jetons de présence. Une "erreur" administrative, dit-on.

Au total, depuis 2008, pas moins de 272 000 euros ont ainsi été versés indument aux administrateurs.

Mardi, le CA a décidé, à l'unanimité, de rembourser. Un avis juridique externe sera notamment sollicité afin d’examiner les modalités de remboursement.

Philippe Lejeune défend son salaire "mirobolant"

Lors de ce CA, il a également été question du salaire de Philippe Lejeune, le directeur général des hôpitaux. Un salaire qualifié par certains dans la presse de "mirobolant" : plus de 330 000 euros bruts par an.

Le CA va demander une analyse externe afin de confirmer la légalité des rémunérations du Docteur Lejeune. La tutelle ayant validé le dernier contrat qu'il a signé.

Philippe Lejeune estime, pour sa part, être parfaitement dans son droit. Il explique, et justifie cet argent. "C’est 334 872 euros, en tant qu’indépendant. C’est évidemment toutes charges comprises, qu’il m’incombe de payer. Tout est à l’intérieur de cette rémunération (…) Mes contrats ont été signés à la fois par le secrétaire-général de l’époque ainsi que par le président de l’intercommunale. Ça a été signé en 2008."

"Il ne faut pas oublier non plus, ajoute Philippe Lejeune, que mon dossier est passé au comité de rémunération ; que ça a été envoyé à la tutelle aussi, qui avait la possibilité de faire ce qu’on appelle une tutelle "d’annulation". Ce qui n’a pas été le cas. Donc, mon contrat se trouve a priori dans une légalité parfaite !"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK