ISPPC: la CSC dénonce une désignation "douteuse" du demi-frère d'Olivier Chastel à un poste de cadre

ISPPC: la CSC dénonce une désignation "douteuse" du demi-frère d'Olivier Chastel à un poste de cadre
ISPPC: la CSC dénonce une désignation "douteuse" du demi-frère d'Olivier Chastel à un poste de cadre - © Tous droits réservés

Une nouvelle affaire révélée par nos confrères du journal Le Soir nous conduit dans les méandres de l'intercommunale ISPPC, qui gère les hôpitaux carolos. C'est la secrétaire nationale de la CSC Services Publics Véronique Sabel qui dénonce des agissements pour le moins étonnant au sein du comité de gestion de l'entreprise. Elle fait référence à la procédure de recrutement qu'elle juge "douteuse" du nouveau conseiller général de l’ISPPC, l’intercommunale de Santé publique du Pays de Charleroi.

La personne visée dans cette nouvelle affaire est Thomas Salden, en congé de la vice-présidence du conseil d’administration de l’ISPPC depuis fin juin, mais aussi secrétaire général adjoint du MR et demi-frère d’Olivier Chastel.

Ce que dénonce la CSC service publics c'est qu'un poste rémunéré à hauteur de 200.000 euros brut, poste de conseiller général chargé des audits internet et de la communication, aurait été taillé sur mesure pour le principal intéressé. Il s'agit pratiquement du poste de numéro deux dans une institution qui emploie 5000 personnes. Un appel à candidatures a été lancé fin juin sur le site internet de l'ISPPC, mais d'une durée très courte, neuf jours, sans réelle publicité ni prolongation des délais. 

Trois candidats mais…

Trois candidats ont postulé, Antoine Tanzilli, CDH, ancien chef de cabinet du ministre Prévot à la Région Wallonne, et Hicham Imane, PS, ancien président de la société de logement a Sambrienne à Charleroi. Mais ces deux derniers auraient été écartés il y a quelques jours par le comité chargé de choisir l'heureux élu.

Ce qui étonne c'est que le poste à responsabilités ne demande aucune qualification ni formation universitaire. Ni un profil très poussé pour un tel poste de cadre dirigeant. Un conseil d'administration est prévu début septembre pour clôturer la procédure de sélection et entendre la position de la tutelle wallonne de la Ministre, la MR Valérie De Bue...

Augmentation !

Ce n'est pas tout,  on apprend en marge de cette affaire, toujours de source syndicale, que les quatre directeurs généraux actuels en fonction de l’ISPPC viennent d'obtenir d’une indexation salariale de 10%, soit une augmentation de près de 20/000€ brut par an!  

La CSC Services Publics trouve cette disposition scandaleuse dans un secteur où des efforts sont demandés chaque jour aux petits barèmes et aux blouses blanches.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK