Investissement chinois pour faire revivre le dépôt Otan de Sugny

RTBF
RTBF - © RTBF

Sinomax va fabriquer et stocker du matériel pyrotechnique à Sugny, dans les anciens dépôts de l'OTAN: 20 emplois seront créés dans un premier temps.

Un feu d'artifice a égayé Namur, vendredi soir. C'était la façon dont Sinomax, un fabricant chinois de systèmes pyrotechniques, célébrait son installation et ses projets d'expansion en Région wallonne.

Implanté en Belgique depuis une vingtaine d'années, le groupe chinois a décidé d'y élargir ses activités à partir d'un ancien site de l'OTAN situé à Sugny (Vresse-sur-Semois).

L'approche du nouvel an chinois était une occasion toute désignée pour lancer ces feux d'artifices annonciateurs de cet investissement.
C'est à Sugny que le groupe souhaite créer son pôle européen du feu d'artifice.

On y centralisera les importations de Chine mais on y fabriquera également des produits pyrotechniques. De quoi créer une vingtaine d'emplois dans les premiers temps. Dans la suite, l'entreprise compte recourir à une centaine de personnes.
Ce qui l'a décidée à produire d'avantage en Europe, c'est le coût du transport, particulièrement important pour des produits considérés comme dangereux et que les armateurs rechignent de plus en plus à convoyer.

Sugny offrait un site sécurisé, adapté à ce type de produits et à une journée de camion de la plupart des clients européens de la firme. Ces éléments ont été décisifs.
Pour la Région, c'est aussi un investissement encourageant singulièrement en période de crise.

Au point qu'il est à présent envisagé d'offrir aux clients chinois désireux de s'installer en Wallonie un service spécifique avec accueil en chinois et personnel spécialisé pour faciliter les premiers pas des investisseurs asiatiques sur le marché européen.

(C.Defoy)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK