Interdiction des visites en maison de repos à cause du coronavirus: comment maintenir le lien social ?

L'interdiction des visites familiales en maison de repos est en vigueur jusqu'au 31 mars au moins.
L'interdiction des visites familiales en maison de repos est en vigueur jusqu'au 31 mars au moins. - © Tout droits résevés

"En raison de l’épidémie de coronavirus, nous demandons aux visiteurs de ne pas entrer dans l’établissement". Ce mot manuscrit, placardé sur la porte d’entrée accueille le visiteur à la résidence Bavière, dans le centre de Liège. Dans cette maison de repos, comme partout en Wallonie, les visites sont interdites jusqu’à la fin du mois au moins.

"Nous avons appelé les familles pour les prévenir une à une , raconte Pascale Petit, la directrice de l’établissement. Les familles sont toujours invitées à déposer le linge de leurs parents dans le sas d’entrée de la maison de repos, mais en aucun cas à en franchir la porte.


►►► A lire aussi: Coronavirus: pourrez-vous rendre visite aux personnes âgées dans les maisons de repos ? Le point région par région


Rendez-vous Skype, contacts renforcés avec le personnel

Le risque, c’est d’entamer sérieusement leur moral des séniors, privés de la présence de leurs proches. "Les résidents sont inquiets", relate la responsable. "Ils posent beaucoup de questions. Ils veulent savoir comment ça va se passer et s’inquiètent de savoir si leurs enfants sont au courant .

Ici comme ailleurs, le rôle du personnel sera donc de rassurer mais aussi de trouver des solutions pour maintenir un semblant de lien social. "Nous allons essayer d’organiser des séances de Skype à la demande des personnes âgées qui le demandent", annonce la directrice.

Interdiction des visites, pas des sorties

Les visites sont interdites mais on ne parle pas de confinement. "Il n’y a aucun cas de Covid 19 dans la maison de repos", tient à rappeler Pascale Petit. "La maison de repos n’est pas fermée. Les résidents peuvent sortir, faire des courses et revenir".

Les résidents les plus touchés sont donc les moins autonomes, ceux qui sont contraints de rester dans le bâtiment et qui eux, se retrouvent bel et bien isolés.

Il y a aussi la question des anniversaires. 90 ans, 100 ans, des moments symboliques dans une vie. Et même dans ces cas-là, pas question de dérogation. "Ils fêteront cela avec nous et on fera en sorte que ce soit une belle fête , promet la directrice.

Dans cet établissement, des mesures ont aussi été prises vis-à-vis du personnel. Ils sont tenus de prendre leur température tous les matins.

La mesure est en vigueur jusqu’à la fin du mois de mars au moins. Pour l’instant, elle concerne uniquement les maisons de repos et pas les établissements assimilés, les hôpitaux gériatriques par exemple.

Sujet du JT du 11/03/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK