Installation d'Arne Quinze pour Mons 2015: la construction commence lundi

maquette Wooden structure
2 images
maquette Wooden structure - © Fondation Mons 2015

Ce sera la première image de Mons 2015. Une œuvre d’art qui sera installée pour une période de cinq ans à quelques mètres de la Grand-Place, dans la rue de Nimy, la voie d’entrée vers le cœur historique. L’artiste gantois a imaginé une structure en bois. A la fois imposante et légère. Une vague perchée sur quelques mâts. Arne Quinze rêve de créer du lien et de provoquer des rencontres entre les passants…

Pour l’instant, la seule chose qui nous parle de l’œuvre d’Arne Quinze, c’est l’annonce d’un chantier qui va paralyser le haut de la rue de Nimy pendant trois semaines. La circulation des voitures est déviée, quelques commerçants ont affiché les informations pratiques à connaitre durant la période des travaux… mais tout le monde se demande à quoi va ressembler l’intervention de l’artiste gantois.

Ce que l’on en connait, c’est une maquette. Elle nous montre une structure suspendue à hauteur des toitures, perchées sur ce qui qui pourrait ressembler à des troncs d’arbres. 90 mètres de longueur, 18 mètres de haut, un mikado géant rouge, blanc, bois. Cela parait fragile, léger, aérien mais ce montage doit tenir le coup pendant cinq ans. Autrement dit, le travail est minutieusement préparé et pensé par l’artiste, entouré de toute une équipe : "Je réalise le dessin, ensuite on fait les maquettes et puis il y a les études avec les ingénieurs parce que cette installation va quand même monter à 18 mètres de haut et à partir du moment où on travaille dans un espace public, on a quand même des responsabilités. Beaucoup de gens vont regarder cette sculpture et ils ne vont pas comprendre comment elle tient debout mais croyez-moi, même si cela parait chaotique, c’est très bien étudié."

Une première en Wallonie

Arne Quinze parcourt le monde, partagé entre son studio de Shanghai, la Belgique, les Etats-Unis. Il a beaucoup travaillé en Flandre et à Bruxelles – on se souvient de Cityscape à l’avenue de la Toison d'Or ou de l’installation devant le Parlement flamand… mais bizarrement, en Wallonie, l’artiste n’a pas encore été invité. Mons est donc une première et ici comme partout dans le monde, la ville sera pour Quinze un musée à ciel ouvert. "Malheureusement il n’y a qu’un ou deux pour cent de la population qui va dans les musées et les centres culturels, et l’art est souvent très élitiste, c’est pour ça que ma grande lutte est de transformer les villes en musées de plein air".

Il faudra attendre la fin des travaux et le regard du public pour savoir si l’œuvre "fonctionne" à Mons. "Pour moi, une œuvre est réussie quand je vois que les gens qui sont en dessous sourient et surtout quand ils entrent en contact avec leurs voisins, qu’ils discutent avec des inconnus."

La sculpture sera inaugurée le 6 décembre, le premier temps fort de Mons 2015 et le symbole qui restera encore longtemps après la clôture de l’année culturelle.

I. Palmitessa

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK