Inondations : les derniers sinistrés hébergés doivent quitter l'internat Liège Atlas vendredi

Les sinistrés logés provisoirement à l’internat Liège Atlas doivent tous quitter l’établissement au plus tard vendredi. Une situation parfois compliquée à vivre. La plupart, en situation précaire, vont retourner dans leur habitation, trouver une location ou seront provisoirement hébergés à l’hôtel. Mais pour certaines situations difficiles, les autorités et le cpas n’ont pas encore trouvé de solutions. Mercredi matin, une vingtaine de personnes sur la soixantaine hébergées ne savaient pas encore où elles seraient relogées.

2 images
Patricia et son compagnon s'inquiètent de savoir où ils seront relogés © Tous droits réservés

Patricia occupe avec son compagnon une chambre de l’internat. Elle a tout perdu dans l’appartement qu’elle louait à Angleur. Et elle angoisse pour l’avenir : "Moi, je suis perdue parce qu’on n’a pas de réponse pour me dire où je vais aller. C’est le cas de plusieurs personnes. Et si je n’ai pas de solution vendredi, je suis à la rue." Jamel aussi est inquiet : "mon frère et ses enfants sont hébergés à l’hôtel et la maison où j’habitais à Angleur est perdue, je ne sais pas où aller."

Il y a un stress. Ça fait un mois qu’ils sont sans domicile

Tous les sinistrés saluent le travail des bénévoles venus les aider à l’internat. Parmi eux, Stephanie. Elle vient de Perwez. "Ici, il y a un peu de tension parce que c’est la fin. Ça fait déjà un mois qu’ils sont sans domicile. Ils ne savent pas trop où ils vont. Certains ont été logés à certains endroits donc il y en a qui sont un peu, pas jaloux mais qui se demandent quoi parce que, eux, ils n’ont rien. Donc, il y a un peu de stress, il y a un peu de surmenage parce qu’ils sont fatigués parce que ça fait un mois que ça dure." Theresa habite Angleur. Elle était hébergée avec ses deux garçons dans l’internat. Elle est plutôt soulagée de retourner chez elle : "mon appartement, il est en bon état. Il y a juste le gaz qui n’est pas en fonction."

 

La ville cherche encore une solution pour 180 sinistrés hébergés en urgence

Contacté le cpas déclare tout mettre en œuvre pour reloger toutes les personnes sinistrées. Mais chaque cas est individuel et certains plus compliqués d’autres. Hôtel, résidence universitaire, internat, auberge Simenon… A Liège, la ville a hébergé en urgence jusqu’à 360 personnes suite aux inondations. Il en reste 180 pour lesquelles le cpas cherche une solution de relogement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK