Inondations en Belgique : 12 personnes sont décédées à Pepinster, il reste 20 personnes portées disparues

Au terme de cette journée de recherches, le bilan s'est encore alourdi. 12 personnes sont décédées, neuf sont identifiées. Il reste encore 20 personnes portées disparues. 

Dans l'après-midi ce dimanche, les équipes de secours avait quitté les lieux à Pepinster après avoir lancé des recherches pour tenter de retrouver des victimes des inondation déjà la veille au soir. Ces dernières avaient été interrompues à la tombée de la nuit.

Pour l'heure, à Pepinster on parle de plus de 1500 sinistres. "Par ailleurs, plus de 1000 personnes ont dû quitter leur habitation", souligne le bourgmestre très touché par la solidarité qui se met en place.

Des recherches menées en conditions extrêmes

Mais se déplacer est délicat et le terrain est particulièrement instable. Plusieurs habitations se sont écroulées ou menacent de le faire.

"Nous devons faire attention à chaque pas que nous faisons", insiste Olivier Jiust, officier et chef des opérations de pompiers pour la zone Vesdre-Hoegne et Plateau.

A Pepinster, l’ensemble des maisons ont été fouillées pour tenter de retrouver des personnes sinistrées disparues. Les équipes de scours se sont ensuite concentrés sur la tâche difficile de fouiller sous les gravats et les décombres, là où pourrait encore se trouver un certain nombre de victimes.

 

"Jusqu’à présent nous n’avons heureusement pas retrouvé de corps", souligne le bourgmestre de Pepinster Philippe Godin. Il reste plusieurs dizaines de personnes disparues à Pepinster, il est difficile d’être précis à ce stade, nous indique-t-on sur le terrain.

Pour les sinistrés sur place, la situation devient intenable. De nombreux riverains sont encore sans nouvelles de leurs proches. La gorge nouée, une dame ayant de la famille vivant sur la zone sinistrée est à la recherche de sa maman depuis plusieurs jours déjà : "je l’ai perdu", dit-elle. Et d’ajouter, "ma sœur est vraiment une rescapée, elle est très abîmée. Concernant les autres personnes, je pense qu’elles doivent être vivantes mais il n’y a plus de maisons".

Dès cet après-midi, les secours iront fouiller toute la vallée de la Vesdre. Il se peut que des victimes des inondations aient été emportées sur une distance importante le long de la Vesdre en raison des forts courants au moment des inondations. Dès ce dimanche, des chiens pisteurs vont être mobilisés. Mais là encore les conditions de recherche risquent d’être difficiles. D’après des photographies de la Vallée que notre journaliste sur place, Benjamin Verpoorten, a pu voir, sur les lieux jonchent des voitures, des bateaux, des meubles, des débris et autres obstacles…

Il y a déjà quelques jours des corps avaient été retrouvés à Chaudfontaine. Selon le bourgmestre de Pepinster, il y a de fortes probabilités que 80% d’entre eux soient des habitants de Pepinster.

Des fouilles depuis samedi soir

Samedi soir, les secours étaient à pied d’œuvre pour tenter de sortir une personne des décombres. Les recherches ont continué jusqu’à la tombée de la nuit et ont repris ce dimanche matin. Une personne est activement recherchée depuis 20h ce samedi soir. Des engins ont été déployés pour soulever les décombres. La poursuite des recherches dépendra du sol qui est très instable.


►►► A lire aussi : Inondations en Belgique : le bilan s’alourdit, 27 victimes confirmées et 103 personnes présumées disparues


Maîtres-chiens, pompiers, protection civile ainsi que des équipes de la protection civile spécialisées dans les recherches sous décombres sont déployés.

"Nous avons été appelés suite à des personnes qui auraient entendu des appels à l’aide sous les décombres. Suite à cela, nous avons mis en place nos moyens spécialisés de recherche et de sauvetage pour ce genre de situation", confirme le chef des opérations de pompiers pour la zone Vesdre Hoëgne et Plateau.

Les équipes ont tout d’abord identifié les zones de recherches sur base des témoignages. "Nous avons ensuite quadrillé la zone et nous avons engagé nos maîtres-chiens de manière systématique dans ces différentes zones. Dans les endroits où il y a potentiellement plus de chance de trouver une victime, nous avons mis en place nos équipes de recherche technique de la protection civile."

4 images
© RTBF

Des fouilles compliquées

Pepinster est l’une des communes les plus touchées par les intempéries. "Les fouilles y sont donc très compliquées puisqu’effectivement, les bâtiments étant effondrés, il y a beaucoup de gravats, de débris et beaucoup d’éléments très instables."

Les équipes doivent donc faire attention où elles mettent les pieds, "pour éviter d’aggraver les effondrements ou de nous retrouver nous-même coincés par des débris ou nous-même victimes."


►►► A lire aussi : Inondations en Belgique : Liège, Verviers… Pour aider les secours, plusieurs autorités appellent à éviter l’aide "sauvage"


"Nous arrêterons lorsque nous aurons effectué un contrôle complet de l’entièreté de la zone. Et que sur base de ces contrôles complets, nous pourrons être sûrs que nous ne pourrons plus trouver de personnes en vie."

4 images
© RTBF
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK