Inondations : des volontaires nettoient les prés à Marcourt

Les rives de l’Ourthe, comme celles de toutes les rivières wallonnes sorties de leur lit lors des inondations de la mi-juillet, sont jonchées de déchets en tout genre. Une pollution qui touche aussi les champs et les prés, comme à Marcourt, près de Rendeux, en province de Luxembourg.

Des déchets de caravanes, des oreillers, des chaises…

Ici, ce sont des riverains qui sont venus aider les propriétaires d’un centre équestre. La prairie normalement occupée par leurs chevaux est dévastée. Pelles mécaniques, tracteurs, camionnettes 4 X4, c’est à l’aide de tous ces engins que la vingtaine de bénévoles ramasse les déchets présents dans cette prairie. On y trouve de tout : "Beaucoup de déchets de caravanes, des trousses de toilettes, des chaussures, des oreillers, des chaises, vraiment de tout" témoigne une bénévole. Un travail rendu plus difficile encore par la nature du terrain : "Il y en a encore pour quelques journées, et puis ce n’est pas évident, il faut fouiller dans les hautes herbes".

 

2 images
Toutes sortes de déchets se sont amoncelés sur les rives de l’Ourthe. © Anne Lemaire

L’herbe, qui n’avait pas encore été fauchée lorsque les intempéries ont eu lieu, est irrécupérable. Didier Defêche loue cette prairie depuis une trentaine d’années, il devait nourrir ses chevaux avec ce foin : "On va devoir récolter le foin pour le jeter, il a été pollué en plus, il n’y a plus rien de beau dedans… C’est juste bon pour faire de la biométhanisation". Une sacrée perte pour l’exploitant : "On a plus ou moins 30 hectares le long de l’Ourthe, ça fait au moins 400 ballots de pertes".

Après l’opération de nettoyage, la prairie sera malgré tout fauchée. En espérant que l’herbe repousse pour une deuxième coupe en septembre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK