Infrabel renouvelle 20 km de voies sur la ligne 28 entre Anderlecht et Schaerbeek

Infrabel procède depuis jeudi dernier et durant douze jours au renouvellement des voies de chemin de fer de la rocade ouest de Bruxelles tracée par la ligne 28. Le clou du spectacle de l’opération menée tambour battant consiste au remplacement, dans le même mouvement, de deux ponts métalliques datant de 1928, à hauteur de l’ex-gare de Cureghem, (Anderlecht).

La ligne 28 : Stratégique pour Bruxelles

La ligne 28 relie Bruxelles-Midi à Schaerbeek. Elle est jugée stratégique pour la mobilité des voyageurs et des marchandises dans et autour de la capitale car elle permet de dédoubler l’usage de la Jonction Nord-Midi qui arrive à saturation. On y dénombre actuellement une cinquantaine de passages par jour, et un potentiel bien plus important. Le chantier de 4 millions d’euros est en grande partie financé par le Plan Boost, initié par le ministre fédéral de la Mobilité, Georges Gilkinet, et approuvé par le conseil des ministres.

Des travaux d’envergure

Pendant la durée des travaux, des équipes techniques travaillent jour et nuit pour moderniser l’infrastructure entre les gares de Tour et Taxis et Bruxelles-Midi. Au total, 20 km de voies (10 km de la L28) seront renouvelés.

Selon Infrabel, les nouveaux rails sont légèrement plus hauts, plus larges et plus robustes que les anciens. Des "railpads" (petits tapis en caoutchouc) seront placés entre les traverses et les rails pour amortir le bruit. Environ 1 km de traverses et de ballast seront également remplacés.

A Anderlecht, les quatre tabliers métalliques des deux ponts ferroviaires de la rue Emile Carpentier et de la chaussée de Mons seront remplacés par des tabliers en béton, beaucoup moins bruyants que les précédents. Les nouveaux ponts auront une durée de vie de 100 ans. "Outre l’alternative importante à la jonction Nord-Midi qu’elles procurent les voies de la ligne 28 sont également essentielles pour le transport de marchandises, par exemple pour l’usine Audi à Forest", a affirmé lundi matin le ministre fédéral de la Mobiilité Georges Gilkinet (Ecolo), lors d’une visite du chantier à Anderlecht aux côtés, notamment, du CEO d’infrabel, Benoît Gilson.

Une création de 50 emplois

A cette occasion, Infrabel a par ailleurs indiqué qu’il était constamment à la recherche de nouveaux collaborateurs. Concrètement, pour 2021, le gestionnaire d’infrastructure souhaite recruter 50 nouvelles personnes, principalement des profils techniques difficiles à pourvoir, tels que des mécaniciens, des conducteurs de train et des ouvriers de la voie ferrée.

A ce propos, le ministre bruxellois de l’Emploi, Bernard Clerfayt a précisé que grâce à Technicity. brussels, le Pôle Formation Emploi réunissant les acteurs de la formation, de l’emploi et les secteurs, les Bruxelloises et les Bruxellois bénéficient de formations de pointe en électromécanique, soudure ou encore maintenance.

Des perturbations sur le rail jusqu’au 24 mai prochain

Pour les usagers, les travaux impliquent que du jeudi 13 au lundi 24 mai inclus, la circulation des trains est interrompue sur la ligne 28. Aucun train ne s’arrête dans les gares de Tour et Taxis, Simonis et Bruxelles-Ouest. La SNCB adapte son service des trains et les voyageurs peuvent emprunter certains bus et trams de la STIB grâce à leur titre de transport. Les trains S10 Alost – Bruxelles-Midi ne circulent pas entre Bruxelles-Nord et Bruxelles-Midi. Leurs heures de départ sont modifiées entre Jette et Bruxelles-Nord. Les trains S10 Termonde-Bruxelles-Midi ne s’arrêtent pas à Tour et Taxis, Simonis, Bruxelles-Ouest et Bruxelles-Midi. Ces trains font exceptionnellement arrêt à Bockstael et à Bruxelles-Nord.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK