Info exclusive: le tram liégeois sauvé par le crowdfunding ?

Info exclusive : le tram liégeois sauvé par le crowdfunding ?
2 images
Info exclusive : le tram liégeois sauvé par le crowdfunding ? - © SRWT

Le tram sera t-il sauvé par les citoyens liégeois ? La méthode n'est pas nouvelle mais elle pourrait donner un coup de pouce décisif pour le montage financier du projet. L'idée est audacieuse. Reste à voir ce qu'en penseront les habitants.

Mise à jour : cet article était, comme vous l'avez compris, un poisson d'avril

On le sait, le montage financier du tram à Liège vient d’être recalé par Eurostat, l’organisme européen de surveillance des normes comptables. C’est un coup dur pour Liège, d’autant que de nombreux travaux préparatoires sont en cours. C'est un peu comme une arête coincée dans la gorge des autorités communales.

L'appel citoyen

Une solution est peut être en train de voir le jour : les citoyens liégeois vont pouvoir acheter dès aujourd’hui un mètre de rail, gravé à leur nom.

L’idée vient de la petite commune de Limbourg : là-bas, les habitants ont pu sponsoriser la rénovation de leur place classée en achetant des mètres carrés de pavés. Et C’est un succès !

L’idée fait des émules à Liège. Le bourgmestre Willy Demeyer (PS) lance donc le projet : "Il s'agirait de solliciter les citoyens et les entreprises, pour leur demander d'acheter un mètre de rail. Leur nom serait gravé en remerciement. Bien entendu, il y aurait une déduction fiscale pour cet investissement. Le projet n'est pas encore abouti mais, pour les riverains, on pourrait envisager un tarif réduit."

Un prix d'ami pour les riverains donc, mais le prix du mètre pourra varier selon l’endroit. Un peu comme au Monopoly. Ainsi les emplacements devants les arrêts de tram seront plus chers. Des endroits stratégiques comme la Gare des Guillemins seront sans doute convoités par les entreprises.

Les réactions politiques

Côté politique, l’opposition libérale crie haro sur le projet. Louis Maraite est conseiller communal : "C'est une idée totalement ridicule ! Déjà que ça va coûter cher à la collectivité. pourquoi pas faire payer des caténaires, tant qu'on y est !"

François Schreuer, du groupe Vega, est plus nuancé : "Je trouve en tout cas qu'il est préférable qu'un projet public soit financé par les usagers qui vont l'utiliser plutôt que par le privé qui ferait ensuite payer cher et vilain l'utilisation du réseau."

Les amateurs peuvent se manifester dès ce 1er avril auprès de la Maison du tram ou sur le site patatram.be

Anne Poncelet, avec la rédaction RTBF Liège

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK