Trois détenus de la prison d'Andenne se barricadent durant 8 heures, une agente blessée

Mardi, une agente a été blessée à la prison d'Andenne au cours d'un incident impliquant trois détenus qui s'étaient barricadés dans une cellule et lançaient des objets en direction des gardiens.

Les agents ont bien tenté de forcer la porte, mais en vain. Des policiers locaux ont été appelés à la rescousse, toujours sans résultat. Une unité spéciale de la police fédérale a finalement été appelée en renfort et c'est lors de l'intervention qu'une agente pénitentiaire a été blessée au niveau de la main.

"Dans un premier temps, l'équipe technique est intervenue pour essayer de forcer la porte mais celle-ci s'est coincée. Ils n'ont donc pas sur l'ouvrir à fond ; et on ne savait plus la refermer non plus, raconte Marc Peeters, délégué CSC à la prison d'Andenne. Les détenus lançaient et tapaient par l'entre-porte tout ce qu'il leur passait sous la main, générant ainsi des déchets devant la porte, et notamment du liquide (…) On a alors demandé à une agente d'aller nettoyer devant la porte, sous la protection de collègues munis de boucliers pour empêcher qu'on lui lance des objets. Malheureusement, l'un des objets est quand même passé au travers (une tasse ou un verre) et l'a blessée à la main. Cette agente a donc eu les tendons et les veines touchés, et a dû se faire opérer de la main."

De son côté, l'administration pénitentiaire confirme la nature de l'incident. "Nous avons fait appel à une unité spéciale de la police afin de gérer cet incident en toute sécurité, ce qui fut réalisé. L'incident est depuis hier géré et clôturé." Mais elle n'ira pas plus loin dans les explications, "pour des motifs de respect de la vie privée".

On sait malgré tout que l'agente en question, après s'être fait opérée, se trouve aujourd'hui en incapacité de travail. Et Marc Peeters de soulever un autre problème au lendemain de l'incident : "La cellule est complètement détruite. Ce qui veut dire qu'on perd quatre places à Andenne ! Dans un contexte de surpopulation carcérale, c'est plus que regrettable. Ce qui est également interpellant, c'est que l'incident a duré quasiment huit heures ! Il faut absolument qu'à l'avenir on trouve des solutions pour que nos prisons ne se retrouvent pas bloquées à cause d'une poignée d'individus qui veulent faire du bruit…"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK