Incendies de champs: "Il suffit d'un mégot de cigarette pour que tout s'embrase"

Un mégot de cigarette qui aurait pu avoir des conséquences plus graves
2 images
Un mégot de cigarette qui aurait pu avoir des conséquences plus graves - © S. Vandreck

La sécheresse de ces dernières semaines a amené les pompiers du Brabant wallon à intervenir à plusieurs reprises depuis vendredi pour des feux de champs ou de broussaille. Cela a notamment été le cas à Wavre, à Rixensart, à Court-Saint-Etienne ou encore à Orp-Jauche. "Ce n'est pas encore une situation exceptionnelle par rapport aux autres années", indiquent les pompiers de Wavre. Les moissons d'escourgeon se terminent. Les terres et les pailles sont sèches et que le vent, fort présent depuis quelques jours, assèche encore davantage les champs et attise rapidement les flammes. "Avec des températures de plus de 30°, des pailles très sèches et les roulements des moissonneuses qui chauffent, ça peut devenir très dangereux, confirme David Fritz, ouvrier dans une entreprise agricole de Chaumont-Gistoux. Ca se sent, il faut donc rester très attentif".

Cela peut aller très vite parce que tout est sec

David et son collègue ont d'ailleurs réagi rapidement quand ils ont vu de la fumée vendredi au bord du champ qu'ils étaient occupés à moissonner. Là, la surchauffe de la machine n'était pas en cause: "C'est un mégot de cigarette, jeté d'une voiture. Au départ ça fume un petit peu, mais ça peut aller très vite parce que tout est sec!", poursuit-il. Sans la vigilance de son collègue, qui a vite sorti un extincteur, le feu aurait peu se propager à tout le champ. "Il y a des habitations tout près, des bois, des cultures, vous imaginez les conséquences d'une telle négligence!". D'autant qu'une fois les champs moissonnés, il n'y a plus personne sur place pour réagir vite. Dans le même ordre d'idée, L'UCL a décidé d'interdire les barbecues dans le bois de Lauzelle, y compris dans les aires spécialement prévues à cet effet.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK