Incendie à Sombreffe: les pensionnaires pourront réintégrer le home

Incendie dans un home à Sombreffe, 29 pensionnaires évacués
4 images
Incendie dans un home à Sombreffe, 29 pensionnaires évacués - © Monika Wachter

Un home pour personnes âgées a pris feu cette nuit à Sombreffe en province de Namur, sans faire de victime. L'incendie s'est déclenché vers 00H30 dans la cave du bâtiment, probablement à cause d'un séchoir. Le plan catastrophe communal a été déclenché et le bâtiment a été évacué. Les résidents pourront regagner le home vendredi en fin d'après-midi.

Après une visite d'inspection, Marc Gilbert, commandant des pompiers de Sambreville, a indiqué au bourgmestre qu'il pouvait accorder son feu vert pour que les résidents puissent à nouveau séjourner au home. Les conditions de sécurité le permettent.

"Ores (ndlr: l'opérateur des réseaux gaz et électricité) a vérifié l'installation électrique, la pièce où l'incendie s'est déclenché (la buanderie au sous-sol où un sèche-linge a pris feu) a été mise hors tension... Certes il y a des choses à nettoyer, mais selon moi, les pensionnaires peuvent réintégrer le bâtiment. Les dégâts ont heureusement été limités grâce notamment aux mesures de prévention d'incendie", explique le commandant des pompiers. Toutes les précautions d'usage ont été respectées.

"L'alarme de détection d'incendie a fonctionné immédiatement et moins de douze minutes après l'appel, les pompiers étaient sur place. En un quart d'heure de temps, le home a entièrement été évacué", ajoute-t-il. Marc Gilbert souligne aussi le compartimentage qui a permis que les fumées ne se propagent pas aux étages, ainsi que la bonne coordination entre les secours et la commune de Sombreffe. "Tout a été organisé très vite pour que les pensionnaires soient accueillis au centre sportif tout proche".

Trois personnes ont été hospitalisées pour une légère intoxication due à la fumée. 

D'après le lieutenant des pompiers de Sambreville, Mathieu Patrice, "l’incendie a été assez rapidement maîtrisé, mais le bâtiment était très enfumé. Il y avait 29 occupants à mobilité réduite, la difficulté était de les évacuer le plus vite possible."

D’après lui, "les pensionnaires n’ont pas trop mal réagi, même si certains d’entre eux étaient un peu plus choqués du fait du réveil en pleine nuit, et parce que la fumée piquait assez fort aux yeux."

Les familles ont été prévenues, et celles qui en ont la possibilité ont ramené leurs parents chez eux. Les autres pensionnaires passeront encore une partie de la journée dans le hall sportif, le temps de nettoyer la maison de repos.
 
 
Monika Wachter et Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK