Inauguration d'un mémorial pour les Juifs liégeois assassinés par les nazis

Des photos de Liège sous l'occupation.
Des photos de Liège sous l'occupation. - © belgium4ever.wordpress.com

Au total, 733 Juifs liégeois ont disparu dans la déportation nazie. Septante ans plus tard, ils ont leur mémorial. Les autorités communales viennent de l'inaugurer, au Grand Curtius, en présence de très nombreux représentants des associations juives, d'anciens déportés et d'anciens résistants.

Nizkor en hébreu, cela veut dire "nous nous souviendrons". C'est à cet objectif que répond le mémorial installé dans la cour Haymes de Bomal du Grand Curtius. Un mémorial qui nomme les 733 hommes, femmes et enfants de la région liégeoise, assassinés par les nazis en 1942, avec l'aide de certaines autorités publiques liégeoises.

"L'objectif était d'abord de donner le contexte à la fois local et national" explique Thierry Rozenblum, auteur du livre "Une cité si ardente". "Vient alors se greffer sur ce travail le mémorial, c'est-à-dire l'histoire des personnes. Il ne s'agit pas seulement d'un monument nominatif de personnes. Il faut redire combien la ville a prêté son concours dans ce travail. C'est un travail citoyen mené par les petits-fils mais aussi par la ville".

Ce mémorial s'accompagne d'une exposition, "Liège, Cité docile?", avec un point d'interrogation. Une exposition qui montre les visages et raconte l'histoire des disparus, soit un tiers de la population juive de la région. Mais qui n'oublie pas, non plus, que la population liégeoise sauva individuellement ou collectivement de très nombreux Juifs durant l'Occupation.

A noter que la ville de Liège est la 1ere commune de Belgique à édifier un tel monument.

 

A. Delaunois

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir