Hommage au plus grand des Montois, Julius Koch, 2m58, mort en 1902

Julius Koch, un géant au destin tragique
Julius Koch, un géant au destin tragique - © Tous droits réservés

Une cérémonie hors du commun se prépare à Mons. Ce dimanche, quelques personnes célébreront l'anniversaire de la mort d'un homme décédé il y a plus d'un siècle. Il s'appelait Julius Koch mais tout le monde l'appelait "le géant Constantin". Il n’a jamais eu de funérailles.

Julius Koch était Suisse, né en Allemagne en 1873, atteint de gigantisme, il est répertorié parmi les quinze humains les plus grands du monde. Julius mesurait 2,58 mètres. Mais cette particularité a fait son malheur. Exhibé dans des spectacles de music-hall, il n’a pas eu une vie très heureuse. Au tournant du siècle, les tournées de spectacles l’ont conduit à Mons. Il y a vécu deux ans, dans une maison qui se trouve près de l'actuel cinéma Plaza Art. Le géant, très pauvre est mort dans la misère en 1902. D’abord amputé de la jambe droite, il a succombé à une septicémie.

Le géant n’est pas enterré

Mais son histoire ne s’arrête pas là. Après sa mort, celui que les Montois appellent "le géant Constantin" reste un objet de curiosité. Son corps n’a jamais été enterré. Un médecin montois qui l'a soigné, récupère la dépouille et conserve le squelette chez lui. Pourtant, à l'époque déjà, il était tout à fait interdit de garder chez soi des restes humains.

Aujourd'hui, le squelette de Julius Koch, se trouve au musée d'histoire naturelle de Mons.

Des citoyens et artistes montois se sont émus de ce destin malheureux. Parmi eux Jean-Pierre Denevfe de la galerie d'art Koma. Il a regroupé autour de lui un collectif qui organise une série d'hommages tout au long de l'année 2015.

Vêpres et repas blanc

Ainsi, ce dimanche, à la Collégiale Sainte-Waudru, la messe des rameaux de 11h sera dédiée à Julius Koch ainsi que les vêpres, à 17h. A l’issue de celles-ci, un vin du souvenir sera offert au restaurant "Marchal" suivi d’un hommage littéraire et musical. Enfin, dans la tradition des funérailles du XIXème siècle, un repas "viande froide" est proposé. Un repas exclusivement composé de mets blancs.

Cette cérémonie "in memoriam" a été autorisée par la famille de Julius Koch. Quatre petits-neveux du géant ont été retrouvés en Suisse. Parmi eux, Kurt Koch, le cardinal de Lucerne, un proche conseiller du Pape François. Les membres de la famille ne feront pas le déplacement ce dimanche à Mons mais ils devraient venir au mois d'août pour rendre hommage à leur grand-oncle.

 

I. Palmitessa

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK