Impossible de boire à une fontaine d'eau potable à Charleroi: il n'y en a pas

Pour Écolo, il est inadmissible de ne pas pouvoir proposer gratuitement de l’eau potable dans la première ville wallonne.
Pour Écolo, il est inadmissible de ne pas pouvoir proposer gratuitement de l’eau potable dans la première ville wallonne. - © Flickr – Wisconsin Departement of Natural Resources

Avec près de 40°C au thermomètre, les rues du centre-ville ont été désertées au profit des terrasses de café, ombragées. Et les quelques courageux qui ont osé la promenade n'ont pas oublié de prendre de quoi se désaltérer. Car à Charleroi, il n’est tout simplement pas possible de boire à une fontaine d'eau potable. La Ville n’en a pas. Premières victimes : les SDF.

"Pour aller trouver de l’eau ? Généralement, je me rends auprès des différents organismes officiels qui peuvent aider, témoigne Antoine (SDF depuis plusieurs années). Quand ils ne savent pas ou qu’ils sont fermés, j’essaie d’aller chez des amis ou chez des commerçants sympathiques.

Aucune fontaine d’eau potable publique et gratuite pour une ville comme Charleroi, une situation qui interpelle Isabelle Meerhaeghe (tête de liste Écolo aux prochaines communales et député wallonne). "C’est assez consternant de constater que dans la plus grosse ville de Wallonie, il n’y a pas de fontaine publique. A partir du moment où l’on considère l’eau potable comme un bien commun vital, il me semble qu’il faut travailler pour faire en sorte que chacun puisse y avoir accès."

Plusieurs députés Écolo ont d'ailleurs déposé un texte au gouvernement wallon. Il s'agirait de demander aux communes de répertorier les points d'eau potable existants, et de voir où il en manque. "Profitons notamment des moments où il y a toute une série de travaux – comme c’est le cas pour l’instant à Charleroi – pour installer les canalisations nécessaires, les arrivées d’eau potable", conclut Isabelle Meerhaeghe.

Le projet d'une fontaine publique d'eau potable est dans les cartons de la ville de Charleroi depuis plusieurs années. C'est aussi l'un des objectifs du Relais Social, mais sa concrétisation – elle – se fait toujours attendre. Au grand dam des plus fragilisés.

Fabrice Gérard

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK