Importation illégale de sangliers : les langues se délient

Les témoignages se succèdent : un garde-forestier nous a livré un nouveau témoignage édifiant. De manière anonyme, il confirme l’importation illégale de sangliers destinés à une chasse où l’on tire beaucoup. Cette importation concerne-t-elle beaucoup de sangliers ? " Il y en a beaucoup, je ne sais pas mais le phénomène existe, c’est certain. Je me rappelle d’une anecdote : un transporteur de bois à trois heures du matin arrive et trouve un camion embourbé. C’est une bétaillère, remplie de sangliers. Les chauffeurs polonais sans réseau sont perdus. Alors, les sangliers ont été lâchés à cet endroit mais ce n’était pas la destination "

Nous n’avons pas constaté de flagrant délit d’importation de sangliers

Jean-Pierre Scohy, inspecteur général au département Nature et Forêt répète: Je ne peux pas nier qu’il y ait ou pas des importations illégales de sangliers. Mais mon seul critère, c’est de savoir si je peux le constater, et en conséquence, est-ce que je peux le verbaliser. Et jusqu’à présent, on n’a pas constaté de flagrant délit d’importation. Même si on peut supposer qu’il y en ait, on n’a pas de preuve ".

Un chasseur explique la pratique

Ce matin, un chasseur nous expliquait déjà de manière anonyme le pourquoi de telles pratiques. Pour ce chasseur, c'est clair, c'est une question d'argent et de prestige.  "Ce sont des chasses d'affaire. Des endroits où on va faire passer un bon moment aux invités, des gens de "la haute", des notables. Il faut leur faire plaisir, parce qu'après la chasse, on va parler affaires avec eux. J'ai connu des chasses où, le matin même ou la veille au soir, on remettait dans le bois quelques belles bêtes, bourrées de calmants. On les envoient vers les invités, et ceux-ci tirent un gros cochon,un deuxième gros cochon, et ils se disent : fantastique, c'est une belle chasse ici ! Et alors, ils prennent des actions."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK