Immersion: pas facile de trouver des profs néerlandophones à Dinant

Photo d'illustration
Photo d'illustration - © Belga

L’école communale d’Anseremme est la seule école dinantaise à pratiquer l’immersion en néerlandais. Dès la première maternelle, l’immersion dans la langue de Vondel est quasi-totale. Mais il n'est pas facile de trouver des enseignants néerlandophones.

Le directeur de l'école d'Anseremme, Bernard Hengen, a beaucoup cherché et depuis 2008, a trouvé les perles rares : "Nous avons madame Ferrari qui vient de Brasschaat et madame Verlinden qui vient du Brabant flamand. Ce sont des gens qui se sont installés dans notre belle région et c’est comme ça que je les ai découverts. C’est très difficile de trouver des natives. Il faut avoir le titre jugé suffisant pour enseigner, le Certificat d’Aptitude Pédagogique. Madame Verlinden est institutrice, elle est venue s’installer ici. Elle s’occupait de ses enfants et a décidé de travailler chez nous à 75 % du temps".

Faire venir des enseignants néerlandophones, pour travailler à Dinant, est une réelle difficulté. Dans le nord du Pays les enseignants seraient mieux rémunérer qu’en Wallonie. Pour ces enseignants, il faut aussi pouvoir s’implanter dans la région dinantaise, se mettre à la recherche d’un logement et presque changer de vie.

"Ces enseignants ne sont franchement pas facile à trouver", conclut le directeur de l’école d’Anseremme, Bernard Hengen.

Le premier ministre, Yves Leterme, est venu rebaptiser l'école "Madame la Baronne Angèle Manteau". Du nom de cette dame née à Dinant qui s'est installée en Flandre et récompensée par l'Académie royale flamande des sciences et des arts. Elle était surtout connue comme l'une des principales éditrices flamandes du 20e siècle.


Colette Jaspers avec Patrick Michalle

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK