Ils font revivre d'anciennes roues à aubes pour produire leur propre électricité

Il font revivre d'anciennes roue à Aubes pour produire leur propre électricité
3 images
Il font revivre d'anciennes roue à Aubes pour produire leur propre électricité - © Tous droits réservés

Faire revivre une ancienne roue à aubes, c'est le pari que s'était lancé il y a quelques mois Franck Potelle. Seul, il a entièrement rénové cet édifice construit par son père en 1989.

L'histoire se déroule dans le petit village des Forges sur la commune de Stoumont. Là-bas, seulement une vingtaine de maisons mais une roue comme on en voit peu. Depuis 30 ans, elle tourne grâce à la Lienne et au travail d'un homme: le père de Franck. A l'époque, cette construction lui prendra près de 1000 heures. 

"Il y en a beaucoup qui l'on pris pour un fou, mais un beau jour il a commencé à faire un plancher. Il a trouvé un arbre, il l'a conduit à la scierie, il a fait les plans et un an et demi après, sa roue tournait" se souvient Franck. 

Mais en septembre 2017, l'axe de la roue se brise. Le père de Franck n'est plus... C'est à ce moment-là que son fils décide d’honorer sa mémoire et en juillet dernier, il commence la reconstruction qui lui prendra finalement trois mois.

"La première chose à faire était de trouver un nouvel axe. Il fallait des nouveaux bois parce qu'ils avaient cassé, la roue avait quand même souffert. Ma mère a une propriété en face avec des "Mélèzes" et des "sapins de Douglas". J'ai coupé les bois. Ça a l'air tout simple comme ça mais une fois qu'on démarre ce n'est plus si simple" dit-il en souriant.

Produire son électricité


D'ici la fin de l'année, l'objectif de Franck est de produire de l'électricité. Une idée déjà concrétisée par Raphaël Galand à Orp-Jauche dans le Brabant Wallon. Il y a un an, il rachète à son grand-père cette propriété équipée d'un vieux moulin, celui de Jauche-la-Marne. Il veut exploiter son potentiel.

"En appelant un installateur, il m'a dit qu'il y avait moyen de faire 20000 kwh/an, ce qui est assez conséquent étant donné qu'un ménage normal consomme entre 5000 et 6000 kwh. Je me suis dit qu'il y avait une opportunité." Raconte Raphaël. 
 
Finalement, la première année s'est avérée plus rentable que prévu. En tout, le moulin a produit plus de 26000 kwh. Beaucoup trop pour Raphaël qui réinjecte sur le réseau tout ce qu'il ne consomme pas. Aujourd'hui, grâce à cette énergie verte, ce jeune père de famille vit différemment. Il n'a pratiquement plus recours au gaz de ville. Sa prochaine étape est d'installer une pompe à chaleur afin de véritablement dire adieu aux énergies fossiles. Il aimerait également acheter une voiture électrique qu'il rechargerait avec le moulin. Il devra néanmoins attendre encore 8 ans pour être rentable. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK