Ils découpent et ressoudent l'Enjambée, la nouvelle passerelle namuroise

Couper et resouder la passerelle : le travail durera encore deux semaines
Couper et resouder la passerelle : le travail durera encore deux semaines - © RTBF - Flou

Attachés à un câble en acier, pour ne pas tomber dans la Meuse, trois ouvriers sont occupés à réparer l'Enjambée, la nouvelle passerelle qui reliera bientôt le Grognon à Jambes. Finalement, le travail a été confié à l'entreprise andennaise TMI et non pas à TCCE comme cela avait été annoncé en février dernier.

"Nous avons commencé par installer une "ligne de vie" tout le long de la passerelle, explique Eric Deneil, le directeur de TMI. C'est un câble auquel les ouvriers doivent s'accrocher avec un mousqueton, pour sécuriser les déplacements sur des poutres en acier qui ne mesurent que quelques dizaines de centimètres de large. Mais le travail de correction à proprement parler n'est pas très compliqué : il s'agit de découper ou de chauffer l'acier aux endroits qui présentent des défauts de géométrie et de refaire les soudures. Dans la construction métallique, c'est assez banal."

TMI prévoit deux semaines pour ce travail. La suite du programme, c'est la mise en peinture, l'installation d'amortisseurs pour contrôler les vibrations, la pose du plancher, des garde-corps, des éclairages et les finitions. L'objectif est de terminer avant les congés du bâtiment à la mi-juillet pour ouvir la passerelle au milieu de la saison touristique. Le calendrier paraît optimiste.

 

 

Archives: Journal télévisé 05/12/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK