Bruxelles commémore ce dimanche la rafle des juifs étrangers dans les Marolles

Le 3 septembre 1942, commençait à Bruxelles la rafle des juifs étrangers par les nazis. Cela se passe dans le quartier des Marolles. 718 personnes allaient être arrêtées et déportées au cours de l'opération.

Ce dimanche a lieu, entre autres, l'inauguration officielle d'un square au nom d'un jeune résistant juif (Herschel Grynszpan), mais aussi celle de 21 nouveaux pavés de la mémoire.

Commémoration du 3 septembre

  • 18h: inauguration du square Herschel Grynzspan, coin des rues Brigitinnes/Miroir/Tanneurs 
  • 18h30: Parcours guidé dans l'ancien quartier juif/Marolles 
  • 20h30 (heure à confirmer): Commémoration du cardinal Josef De Kesel à l'église de la Chapelle

Tous vont être amenés vers les camions

L'historien José Gotovitch est un rescapé de cette rafle. Il raconte cette nuit tragique:"Ils débarquent dans la soirée, ils bloquent entièrement le quartier. Il forme un quartier facile à encadrer et là-bas, vous avez un ensemble de rues qui rassemblent beaucoup de lieux où des juifs se sont installés. Dans ce quartier , la rafle va démarrer le soir et va se poursuivre une bonne partie de la nuit.

"Chaque maison est visitée," ajoute l'historien. "On frappe à la porte, on fait descendre les juifs qui sont présents. Ceux qui n'arrivent pas à s'enfuir ou à se cacher sont pris et emportés. Que ce soit des enfants ou des adultes, tous vont être amenés vers les camions et vont être emmenés à Malines".

Cette caserne à Malines est alors la dernière étape avant la déportation vers Auschwitz. Notons que contrairement à Anvers, les autorités bruxelloises refusèrent que la police de la capitale prête son concours à cette opération, rappelle Eric Picard, administrateur-délégué de l'Association pour la Mémoire de Shoah (AMS).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK