Il y a 60 ans, le Père Pire recevait le Prix Nobel de la Paix

Il y a 60 ans, le Père Pire recevait le Prix Nobel de la Paix
Il y a 60 ans, le Père Pire recevait le Prix Nobel de la Paix - © Belga

Le prix Nobel de la Paix sera officiellement décerné ce lundi, à Oslo, au Docteur Denis Mugwegé. Ce médecin congolais a des liens très forts avec la Belgique. Mais le dernier Prix Nobel de la paix attribué à un Belge remonte à 1958. Il s'agit du Père Dominique Pire, Georges de son vrai prénom, le fondateur des Iles de Paix. 

Le 10 décembre 1958, il y a exactement 60 ans, à Oslo, un modeste religieux wallon reçoit donc le prix Nobel de la Paix. Un homme peut être un peu oublié mais véritablement un grand homme. Le père Pire est né à Dinant, il a été religieux dominicain à Huy. 

Une action auprès des réfugiés de l'après-guerre

Ce qui lui a valu le prix Nobel, ce ne sont pas les Iles de Paix, fondées plus tard, mais c'est son action auprès des réfugiés d'Europe centrale de l'après deuxième guerre mondiale. Luc Langouche est ancien secrétaire des Iles de Paix, il a raconté le parcours du Père Pire, dans l'émission Un jour dans l'histoire

"Il a reçu ce prix Nobel en raison de son engagement en faveur d’un groupe d refugiés, groupe que l’on appelle le hardcore. Je fais un flashback, la deuxième guerre mondiale vient de se terminer comme dans tous les conflits – et c’est encore le cas aujourd’hui -  il y a des réfugiés qui sont transbahutés d’un pays à l’autre ne sachant pas où aller. Et on retrouve, comme aujourd’hui d’ailleurs, des réfugiés qui ont des capacités, du répondant, des aptitudes, des talents et qui peuvent facilement se réintégrer dans une économie d’Europe occidentale. Et il y en a d’autres qui n’ont pas ces compétences et qui restent dans des camps, et qui y resteront jusque le début des années 50, en Autriche et en Allemagne. Peu de gens s’occupent d’eux (…) On est en 1949, le père Pire est à 10.000 lieux de cette problématique, il est responsable de la paroisse de la Sarte à Huy et il organise des conférences pour les jeunes de la région, pour leur ouvrir l’esprit sur le  monde ; A l’occasion de ces conférences, il invite un militaire américain, responsable de la mise en place de ces camps. Et ce monsieur qui est venu simplement pour donner une conférence, constitue une révélation, c’est un éclair véritablement pour Dominique Pire, qui dira d’ailleurs par la suite : je cherchais un conférencier et c’est un guide que j’ai trouvé et qui a donné un nouveau sens à mon existence. Et le Père Pire s’est jeté à corps perdu dans ce combat en faveur de ces réfugiés. On a peu voir d’ailleurs à cette occasion tout le côté paradoxal de ce personnage : un homme anxieux, toujours en proie à se poser la question : est-ce que je fais bien ? Et ce que je me trompe ? Est-ce que c’est juste ?  Et puis un fonceur … Il va partir en Europe centrale, sans papier, sans autorisation. Il va aller se promener, si l’on peut dire, dans 24 centres de réfugiés, en Allemagne et en Autriche. Et il en reviendra avec une conviction profonde, une résolution : il faut faire quelque chose pour ces personnes oubliées que l’on appelle le hardcore, le noyau dur des réfugiés laissés pour compte."

La présence du Père Pire à Huy

Sans le savoir, les Hutois croisent chaque jour, peut être sans le savoir, la vie du Père Pire. Il est enterré au cimetière de la Sarte.Il est mort en 1969. Il avait été religieux au couvent de la Sarte, dans l'ordre des Dominicains. 

Rue du Marché, à Huy, on trouve aussi le siège social des Iles de Paix. L'ONG a été fondée en 1962 par le religieux hutois  et est toujours active aujourd'hui dans l'aide aux pays en développement. Et à deux pas se trouve le SEF, le service d'entraide familiale, lui aussi crée par Dominique Pire, en 1938. C'est aujourd'hui une maison d'accueil pour famille en difficultés. 

On trouve également l'esprit d'Oslo au Centre Nobel de Tihange. Début des années 60, Dominique Pire y avait créé l'université de la Paix Et puis, Le pont haubanné de Ben Ahin construit en 1985 porte le nom du Père Pire. Même si on ne la connait pas toujours, la mémoire du Père Pire reste bien présente à Huy.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK