Il y a 270 ans, la bataille de Fontenoy

La guerre en dentelles, c'est une formule qui désigne ces batailles où l'on se faisait soit-disant des politesses. Avec cette célèbre phrase rapportée par Voltaire, les Français auraient dit à Fontenoy: "Messieurs les Anglais, tirez les premiers". La réalité semble moins élégante, comme l'explique Charles Deligne, conservateur du musée d'Histoire militaire de Tournai : " la guerre n’avait rien d’un exercice de salon, c’était quelque chose d’assez cruel. Songeons d’ailleurs qu’un blessé sur le champ de bataille n’avait quasiment aucune chance de s’en sortir. Donc c’était quelque chose d’assez rude pour les combattants de part et d’autre ".

Pourquoi s’est-on battu à Fontenoy ?

Le contexte de cette bataille, c'est la guerre pour la succession de l'Autriche. Le Roi de France, Louis XV est alors en conflit avec les Autrichiens mais aussi leurs alliés, les Hollandais et les Anglais. Le Roi de France veut prendre Tournai, il se heurte aux armées alliées à Fontenoy. Et finalement il gagne la bataille. Un fait marquant pour l’histoire de France. " C’est la dernière bataille – dit Charles Deligne – où un souverain est présent au sein de son armée et en plus il est accompagné du Dauphin. C’est la dernière grande victoire d’un roi de France. "

Fontenoy a inspiré des poèmes, des chansons et des romans, comme le célèbre Fanfan la Tulipe...

Aujourd'hui, il nous reste des monuments, comme la croix irlandaise de Fontenoy. Un hommage aux brigades irlandaises qui se sont battues auprès du roi de France. Français et Irlandais avaient l'Angleterre comme ennemi commun...

I. PALMITESSA

Dimanche 10 mai, commémoration sur l’Esplanade d’Irlande à 11h45 et devant la plaque aux Anglais et le monument aux français à Vezon (Tournai).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK