IKEA Mons : 350 emplois et un marketing bien maîtrisé

Le nouveau magasin du géant suédois du meuble ouvre ses portes le 10 février à Mons. Alors à l'intérieur, c’est l’effervescence. Partout on déballe, on installe, on peint ou l'on fore, sur plus de 35.000 m². Juste à côté aussi on travaille, aux Grands Prés qui s'agrandissent. Pour la première fois en Belgique, IKEA ne s’installe pas seul, mais juste à côté de l’extension d’une galerie commerçante.

 

11 images
Réunion de chantier dans le hall d'entrée © Charlotte Legrand
L'Atrium © Charlotte Legrand

Une première en Belgique

"Le visiteur qui viendra ici pourra aller soit chez IKEA, soit aux Grands Prés", explique Damien Perry, responsable communication du magasin IKEA de Mons. "Sous un même toit, ils vont pouvoir naviguer d'une cellule commerciale à l'autre, entre chez nous, les nouvelles boutiques de la galerie ou le supermarché". La "connexion" entre les Grands Prés et le magasin Ikea a été surnommée "l'Atrium". Les travaux ont pris plus de temps que prévu. C'est ce qui, nous dit-on, a retardé l'ouverture (prévue initialement fin 2015).

11 images
Deux nouvelles recrues hennuyères © Charlotte Legrand
Un t-shirt qui devrait parler aux Hennuyers © Charlotte Legrand

350 emplois

Un plus pour l’économie, mais aussi pour l’emploi. 18.000 personnes ont postulé pour travailler au nouveau magasin de Mons. Au final, 350 ont été engagées. C'est le cas d'Alice Donot, jeune Montoise et architecte d’intérieur.

Elle est responsable de l’agencement des produits : "On installe la marchandise, on fait aussi un peu de peinture, des marquages au sol", explique-t-elle, "Notre équipe s'occupe de toutes les ambiances et des zones d'inspiration du magasin. Inspirer le client, c'est notre boulot". Un peu plus loin, nous croisons deux autres Hennuyères. "Je viens de Goutroux, je suis comédienne", nous explique l'une d'elles. Elle s'occupera de l'espace enfants (que l'on est invité à ne pas appeler la garderie...). Sa collègue, originaire d'Erquelinnes, travaillait jusqu'ici comme architecte d'intérieur à Bruxelles. Elle est désormais chargée de bien mettre en évidence les produits. Sa nouvelle équipe de travail est multiculturelle. "Une de mes collègues est Vénézuelienne, un autre Italien...il y a pas mal de nationalités réunies ici, cela fait partie de la vie chez Ikea!". Très fière d'avoir été recrutée, elle nous montre le t-shirt conçu spécialement pour les équipes de montage du nouveau magasin, et pour gagner le cœur des Montois? (voir photo)

 

11 images
IKEA Mons : 350 emplois et un marketing bien maîtrisé © Tous droits réservés

Analyse des besoins du client hennuyer

Inspirer le client, lui donner envie d’acheter...c'est leur leitmotiv. Avant de s’implanter à Mons, IKEA a visité une dizaine de maisons de la région pour analyser les besoins de ses futurs clients.

"Un exemple concret, c'est la vie à la cuisine", précise Damien Perry, "on a repéré que la population ici aimait passer du temps à la cuisine. Pour cuisiner, bien sûr, mais aussi pour recevoir des amis ou pour passer du temps en famille". Le magasin montois a donc mis le paquet sur le rayon des cuisines. Les Hennuyers semblant également apprécier les escaliers, et les rangements sous ces escaliers, des "mises en scène" ont été prévues: escalier en trompe l'œil, système de rangement caché sous les marches..."Il faut que le client visualise bien les solutions que nous pouvons lui apporter".

 

11 images
IKEA Mons : 350 emplois et un marketing bien maîtrisé © Tous droits réservés

En ligne de mire: la grande ouverture

Une chose est sûre, le géant suédois sait s’y prendre pour vendre ses produits et son image. Les caisses, encore désertes ce vendredi, ne seront probablement plus qu’un lointain souvenir le 10 février, jour de l'ouverture. La chaîne s'apprête à accueillir 20 000 personnes, en ce début de vacances de Carnaval. Un dispositif de "gestion des flux" (trafic, entrées sorties...) est d'ores et déjà prévu. Un hélicoptère de la police devrait même survoler les lieux.

Boulettes à l'berdouille?

Il y a quelques mois, la chaîne annonçait qu'elle planchait sur des plats "locaux", pour séduire les palais montois. Aux dernières nouvelles, la côtelette à l'berdouille est "recalée" sur la carte du restaurant. La sauce typiquement montoise fait encore l'objet de tests, "mais jusqu'ici pas concluants. Nos chefs y travaillent, on verra bien si les clients retrouvent cette sauce à l'berdouille".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK